/weekend
Navigation

Le petit manuel de reconstruction intérieure du sociologue Frédéric Lenoir

Frédéric Lenoir
Photo courtoisie, Patrice Normand, Leextra, Éditions Fayard

Coup d'oeil sur cet article

Confiné lui aussi deux mois pendant la pandémie, l’écrivain, philosophe et sociologue Frédéric Lenoir a pris le temps de réfléchir aux impacts de la crise de la COVID-19. Il partage ses réflexions et des pistes très concrètes pour se relever dans son nouveau livre, Vivre ! dans un monde imprévisible. Un vrai manuel de reconstruction intérieure.

Frédéric Lenoir rappelle que les anciens disaient que « vivre, ce n’est pas attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie ». Il est convaincu que plus rien ne sera comme avant et qu’il faut s’adapter à un monde imprévisible, en développant nos ressources intérieures.

Il s’appuie sur les neuro-sciences, la psychologie et le savoir des grands philosophes du passé pour donner des clefs pour développer la joie et la sérénité, malgré l’adversité. 

En entrevue, Frédéric Lenoir dit qu’il a bien vécu le confinement, mais qu’il a vu beaucoup de gens déstabilisés et perturbés autour de lui. « Il y a des gens qui ont perdu leur emploi, des gens qui sont morts. Il y a des deuils, des gens qui vont être perturbés par les changements économiques et sociaux. Du coup, je me suis dit : c’est l’occasion de faire un traité qui aide les gens à vivre en période difficile et chaotique. »

<strong><em>Vivre ! dans un monde imprévisible</em><br>Frédéric Lenoir</strong><br>Éditions Fayard<br>144 pages
Photo courtoisie
Vivre ! dans un monde imprévisible
Frédéric Lenoir

Éditions Fayard
144 pages

Il l’a écrit dans le désir d’aider et de faire du bien à ceux qui sont déstabilisés, de toutes sortes de façons. « Brutalement, on est sortis de nos habitudes et de tout ce qui faisait notre quotidien. Cette déstabilisation, c’est forcément perturbant. Après, il faut s’adapter à ces changements de vie qui sont rapides. »

Il fait remarquer que cette désta-bilisation entraîne un effondrement des substances chimiques qui font notre bien-être, comme la sérotonine, la dopamine, l’ocytocine. « Dans la vie, on cherche à avoir un rythme de vie, des activités qui nous apportent du plaisir, dont on a besoin. D’un coup, tout est arrêté. »

Cette déstabilisation peut créer un effondrement des neuromédiateurs, les substances chimiques du bien-être, explique-t-il. « Il va falloir trouver d’autres expériences de vie dans lesquelles on va trouver du plaisir, de la satisfaction. Des expériences qui nous font du bien. Sinon, on va avoir un gros problème de chimie organique. C’est ce qui fait qu’on peut entrer en dépression, en burnout, etc. » Cette stratégie s’applique à tout ce qui traumatise, nous fait sortir de nos habitudes. 

Acceptation

Le premier pas pour entamer la reconstruction intérieure, selon lui, est d’accepter et d’intégrer la réalité d’un choc, d’un deuil, d’une perte d’emploi. « Ensuite, il faut faire un effort d’adaptation à une réalité qu’on n’a pas choisie, qu’on a subie. Il faut mettre en œuvre une souplesse d’esprit, une capacité de réinventer sa vie à partir d’une réalité nouvelle. »

Adaptation

Il faut faire preuve de souplesse et pour cela, il s’inspire du taoïsme, un courant chinois philosophique qui dit que si on veut être heureux, il faut être capable de s’adapter tout le temps. 

« Il faut accompagner le mouvement permanent de la vie et ne pas résister pour que les choses ne changent pas. L’adaptabilité, la flexibilité, la souplesse, c’est la première chose à faire quand on est déstabilisé. »

Ensuite, il faut penser à la croissance. « Il faut se dire : je vais essayer de m’arranger pour que ma vie soit meilleure qu’avant. Je vais essayer de m’améliorer, à partir de cette épreuve, et je vais considérer que c’est une opportunité pour grandir, pour découvrir quelque chose que je n’avais pas découvert, pour changer de chemin, ouvrir mon regard, agrandir mon cœur. » 


 

  • Frédéric Lenoir est philosophe, sociologue et chercheur associé à l’École des hautes études en sciences sociales. 
  • Il est coproducteur de l’émission Les racines du ciel sur France Culture. 
  • Il a publié de nombreux essais et romans traduits dans une vingtaine de langues. 
  • Ses récents ouvrages, Petit traité de vie intérieure, L’Âme du monde, Du bonheur, un voyage philosophique ont été en tête des listes de best-sellers. 
  • Un regroupement d’associations a créé une mallette virtuelle d’aide post-confinement pour les enfants : covidailes.fr