/news/politics
Navigation

Programme d'aide aux loyers commerciaux: les conservateurs demandent une enquête

Le député conservateur Pierre Poilievre
Capture d'écran, CPAC Le député conservateur Pierre Poilievre

Coup d'oeil sur cet article

Les conservateurs ont réclamé, dimanche, une enquête sur l'octroi d'un contrat pour gérer le programme d'aide aux loyers commerciaux du gouvernement fédéral à l'entreprise MCAP, pour laquelle travaille le mari de la chef de cabinet du premier ministre Justin Trudeau.

Le National Post a dévoilé, samedi, que la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), chargée de gérer l'Aide d'urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC), qui vise à épauler les PME malmenées par la crise du coronavirus, s'est tournée vers la firme MCAP pour gérer le programme. Le contrat est évalué à 84 M$, selon le quotidien.

Or, Robert Silver, le conjoint de la chef de cabinet de Justin Trudeau, Katie Telford, occupe un poste de vice-président au sein de MCAP. Le bureau du premier ministre a assuré que Mme Telford s'était retirée de toutes les discussions entourant l'octroi du contrat à MCAP, mais les conservateurs ne se satisfont pas de cette assurance.

«Ça nous rappelle le scandale WE Charity», a laissé tomber sans détour le député Pierre Poilievre, en référence à l'octroi d'un contrat de gestion d'un programme de bourses à l'organisme de bienfaisance, sans appel d'offres, même si ce dernier est très près des familles de Justin Trudeau et du ministre des Finances Bill Morneau.

M. Poilievre est allé jusqu'à remettre en question la décision de faire appel aux services de MCAP. «Le gouvernement a décidé de ne pas donner la gestion du programme à l'Agence du revenu du Canada [...], qui aurait pu ajouter cette tâche à ses responsabilités», croit le représentant de la circonscription ontarienne de Carleton.

«Les conservateurs demandent au comité des finances d'examiner pourquoi ce programme n'a pas été géré par la fonction publique», a donc réclamé Pierre Poilievre.

Les troupes d'Andrew Scheer avaient émis une critique similaire dans la foulée de l'affaire WE Charity en faisant valoir que les fonctionnaires qui gèrent le programme Emplois d'été Canada, destiné aux étudiants, auraient très bien pu aussi s'occuper du programme de bourses.

Le député conservateur a aussi exigé que le Commissariat au lobbying du Canada tente de déterminer si des gens de MCAP étaient inscrits au registre des lobbyistes pour obtenir le contrat de gestion du programme de l'AUCLC.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.