/news/currentevents
Navigation

Un pimp de Montréal plaide coupable

L’homme a envoyé sa jeune victime partout au pays

Coup d'oeil sur cet article

Un proxénète montréalais qui a vécu deux ans aux crochets d’une jeune femme qu’il a forcée à se prostituer à travers le Canada a plaidé coupable lundi, ce qui devrait lui valoir 40 mois d’incarcération.

« Lors des voyages, la victime recevait des clients tous les jours et donnait tous les revenus à [Adrian Deshane] Watts. Il a déjà dit à la victime qu’il allait “la battre au point qu’elle ne puisse plus être guérie” si elle portait plainte à la police », peut-on lire dans le résumé des faits présentés lundi au palais de justice de Montréal.

Watts, 27 ans, n’a pas perdu du temps lorsqu’il a rencontré sa victime de 20 ans dans un bar, en octobre 2017. Rapidement, il l’a convaincue de travailler dans un salon de massage. 

Après quelques clients, Watts lui a alors dit qu’elle allait devoir faire plus « dans le but de gagner encore plus d’argent ». Et loin de se contenter de la clientèle montréalaise, la jeune femme a été envoyée en Ontario, au Manitoba, mais aussi en Alberta et en Colombie-Britannique. 

Le pimp récoltait tous les gains, ce qui lui permettait de vivre une vie tranquille, sans frais. Et quand il n’était pas content, il n’hésitait pas à frapper la jeune femme. 

Le nez cassé

Lors d’une dispute, Watts l’a frappée pendant qu’elle était déjà au sol et une autre fois, il lui a cassé le nez.

« Les coups n’avaient rien à voir avec le proxénétisme », a toutefois tenu à préciser Watts, lundi.

Mais plutôt que de subir un procès, le Montréalais a décidé de couper court au processus en plaidant coupable à une des accusations de proxénétisme, de voies de fait, mais aussi d’entrave à la justice pour avoir tenté de convaincre la victime de retirer sa plainte, après son arrestation.

Il reviendra à la cour dans deux semaines pour les plaidoiries sur la peine. Me Roucha Oshriyeh, de la défense ainsi que Me Khalid Aguilma de la Couronne ont annoncé qu’ils demanderont une peine de 40 mois de pénitencier. 


Avec la détention préventive, il resterait à Adrian Deshane Watts un peu moins d’un an et demi à purger.