/finance/business
Navigation

L’aide de 200 M$ US seulement pour les actionnaires du Cirque

Coup d'oeil sur cet article

L’aide de 200 millions $ US offerte par le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, pour le sauvetage du Cirque du Soleil, est réservée, pour l’instant, aux seuls actionnaires de l’entreprise.

• À lire aussi: La Caisse de dépôt a perdu 228 M$ dans l’aventure du Cirque du Soleil

• À lire aussi: Un groupe de créanciers du Cirque mécontent de l’enchère en cours

C’est ce que précise le décret approuvant la mesure. Celui-ci a été publié dans la Gazette officielle du Québec le 29 juillet, plus de deux mois après avoir été adopté par le gouvernement.

Le décret indique que l’aide prend la forme d’un « prêt à la Société en commandite Trapèze Holding pour financer l’acquisition des actifs de Gestion Cirque du Soleil Société en commandite et de ses filiales ».

Trapèze est une entité créée en mars par les actionnaires actuels du Cirque : le fonds texan TPG Capital, la firme chinoise Fosun et la Caisse de dépôt.

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard à QUB Radio:

Le décret a été adopté le 20 mai, soit plus d’un mois avant que le Cirque ne devienne officiellement insolvable.

Dans des entrevues médiatiques, M. Fitzgibbon a déclaré, le 26 mai, que le prêt allait être rendu « disponible » à d’autres acheteurs potentiels du Cirque. Or, le décret ne fait pas mention de cette possibilité.

À la fin juin, le Cirque a accepté l’offre de Trapèze. Mais le mois dernier, l’entreprise s’est ravisée et a plutôt opté pour la proposition d’un groupe baptisé Spectacle, mené par certains de ses prêteurs, dont la firme torontoise Catalyst. Spectacle dit ne pas avoir besoin du prêt de 200 M$ US de Québec.

Toujours sur la table

Au cabinet de Pierre Fitzgibbon, on a assuré hier que l’aide était toujours sur la table.

« Le ministre a dit à plusieurs reprises que tout acheteur potentiel répondant aux critères du gouvernement – le maintien du siège social, l’embauche de dirigeants québécois, l’embauche locale – pourrait bénéficier d’une aide équivalente. Nous sommes encore prêts à soutenir tout acheteur qui partage nos objectifs. Des discussions sont toujours en cours avec les groupes qui désirent se prévaloir de ce soutien financier », a affirmé un porte-parole du ministre, Mathieu St-Amand.

Les parties intéressées ont jusqu’au 18 août pour présenter une offre plus généreuse que celle de Spectacle.