/finance
Navigation

Le marché de l’immobilier a connu un bon mois de juillet

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie ne freine pas le marché de l’immobilier, alors que des chiffres dévoilés mardi montrent que les ventes ont augmenté par rapport à l’année dernière. 

Selon le rapport mensuel de la firme JLR pour le mois de juillet, les ventes de maisons unifamiliales au Québec ont grimpé de 19 % en comparaison avec juillet 2019.

Les transactions sur les immeubles de deux à cinq logements ont augmenté de 10 %, alors que celles sur les copropriétés ont stagné.

Si les indicateurs sont au vert pour la plupart des régions du Québec, la tendance est toute autre à Montréal.

En juillet 2020, les ventes d’unifamiliales ont baissé de 3 %. Pire encore, la chute est de l’ordre des 9 % pour les copropriétés et les petits immeubles à logements par rapport à la même date l’an dernier.

Pourtant, l’augmentation des prix dans la Métropole reste bien plus importante que la médiane québécoise.

Sur l’île de Montréal, la valeur médiane d’une résidence unifamiliale a augmenté 8 % et celle d’un condo de 9 %. Le coût d’un immeuble de deux à cinq appartements s’est haussé de 7 % en un an.

Or, pour l’ensemble du Québec, la vente de petits immeubles à logement s’est faite à 5 % en dessous des niveaux de juillet 2019 le mois dernier. Les maisons et les condos ont vu leur valeur s’élever de 2 et 3 % respectivement.

Plus de mises en chantier

Non seulement les gens achètent plus cette année, ils sont aussi plus portés à se construire ou à faire des rénovations.

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) a fait savoir lundi que le nombre de mises en chantier le mois dernier avait bondi de 23 % en comparaison à juillet 2019.

«C’est donc dire qu’après la pause forcée du 24 mars au 19 avril, le secteur de la construction résidentielle a redoublé d’ardeur, au point où le retard n’est plus que de 2 % comparativement à l’année dernière en ce qui a trait au cumul des sept premiers mois», s’est réjoui l’APCHQ.

À noter que pour ce qui est des mises en chantier, la région de Montréal se débrouille plutôt bien avec une hausse de 44 %.

À Québec (-24 %) et à Gatineau (-21 %) par contre, le portrait est plus sombre.