/news/currentevents
Navigation

Le procès d'un meurtrier se poursuit à Sherbrooke

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | Le procès du Sherbrookois Pascal Gagnon, cet homme accusé du meurtre prémédité de son ex-partenaire d'affaires en 2017, s'est poursuivi mardi au palais de justice de Sherbrooke avec la présentation de son interrogatoire mené dans les heures suivant le meurtre.

Pascal Gagnon s'était présenté, dans la nuit du 4 au 5 décembre 2017, au domicile de son ancien associé Érick Lavoie et l'avait abattu à bout portant avec son pistolet. Quelques minutes plus tard, il avait appelé lui-même au 911 pour se livrer à la police.

Le meurtrier a, à ce moment, évoqué une histoire d'argent en guise de mobile, en plus de parler d'un choc postraumatique qu'il aurait subi pendant ses années dans les Forces armées canadiennes.

Durant une bonne partie de la journée du 5 décembre 2017, Pascal Gagnon est interrogé par les enquêteurs de la Sûreté du Québec et du Service de police de Sherbrooke. Il a, à nouveau, admis être l'auteur du meurtre, mais a affirmé ne pas se souvenir en détail du fil des événements.

«Je me sens extrêmement "cheap". Ce n'est pas moi. Je n'aurais jamais pensé faire ça», a confié Gagnon aux enquêteurs.

La Couronne cherche à démontrer que Pascal Gagnon avait planifié le meurtre d'Érick Lavoie, ce que nie l'accusé. Le dénouement de l'affaire aura un impact sur le nombre d'années que Gagnon devra patienter derrière les barreaux avant d'être admissible à une libération conditionnelle.