/sports/hockey/canadien
Navigation

Séries éliminatoires: une guerre de tranchées entre le Canadien et les Flyers

Séries éliminatoires: une guerre de tranchées entre le Canadien et les Flyers
Photo d'archives, Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Avec Carter Hart et Carey Price devant le filet, il ne faudrait pas s’attendre à un festival de buts au cours de cette série. D’autant plus que Sean Couturier, Claude Giroux, Phillip Danault et Shea Weber sont des spécialistes du jeu défensif.

• À lire aussi: Un réveil serait le bienvenu

• À lire aussi: Un pour tous, tous pour un

• À lire aussi: Un miracle, ça va, mais deux?

• À lire aussi: Voracek s’éloigne des clichés

• À lire aussi: Des négligés en confiance

En fait, dans le camp des Flyers de Philadelphie, on s’attend à une guerre de tranchées durant laquelle l’équipe gagnante pourrait bien être celle dont le désir de vaincre sera le plus grand.

« On ne pourra pas tricher et il faudra travailler plus fort qu’eux », a prévenu Couturier, à la veille de ce premier affrontement.

Sean Couturier a été le joueur de centre de la LNH le plus efficace cette saison dans le cercle des mises en jeu.
Photo d’archives
Sean Couturier a été le joueur de centre de la LNH le plus efficace cette saison dans le cercle des mises en jeu.

« Le hockey de séries, ce n’est pas facile. En plus, le Canadien est une formation équilibrée, qui mise sur quatre trios. Nous devrons être prêts à utiliser notre profondeur », a ajouté le joueur de centre le plus efficace du circuit dans le cercle des mises en jeu, cette saison.

Puisque l’accès aux entraînements est inexistant, impossible de savoir si Claude Julien ramènera Phillip Danault au centre de Tomas Tatar et de Brendan Gallagher ou s’il fera confiance à Nick Suzuki.

Impossible de savoir non plus, secret des séries oblige, devant qui Alain Vigneault enverra l’unité de Couturier.

« Je ne sais pas à qui nous serons opposés, mais le Canadien est une équipe rapide qui travaille fort. Il faudra s’assurer d’apporter nos bottes de travail », a soutenu l’ancien des Voltigeurs de Drummondville.

En nominations pour l’obtention du trophée Selke pour la deuxième fois de sa carrière, Couturier a tenu à rappeler qu’il avait obtenu de bons coups de main, cette saison, dans les missions visant à contrer l’adversaire. 

« Au centre, Nate [Thompson] nous a apporté beaucoup de profondeur. [Derek] Grant et [Kevin] Hayes aussi. On est tous responsables défensivement. Ça m’a beaucoup aidé puisque par le passé, j’avais beaucoup plus de responsabilités défensives », a précisé l’attaquant des Flyers.

Peu de buts accordés

Cette profondeur explique en partie le caractère plus avaricieux des Flyers au cours de la saison régulière. Sous la férule d’Alain Vigneault, les Flyers ont accordé 191 buts en 69 matchs. Transposé sur une saison de 82 parties, on parle de 226 buts. Ce sont 54 de moins que l’hiver précédent.

« Nos quatre trios sont en mesure de jouer de façon responsable sur toute la surface de jeu. C’est la recette qui nous a permis de remporter beaucoup de matchs, a indiqué Jakub Voracek, dont la présence, bien qu’il se dise prêt à renouer avec l’action, demeure toujours un mystère pour l’ouverture de cette confrontation. Ce seront des matchs serrés. Il faudra les couvrir adéquatement et être patients. »

L’éclosion de Hart explique également une partie des succès défensifs des Flyers. Chez les gardiens qui ont disputé au moins 24 matchs, il a surgi au huitième rang avec une moyenne de buts alloués de 2,42. 

Des tirs de partout

S’il s’attend à être mis à l’épreuve de tous les angles, l’Albertain est persuadé qu’il obtiendra un bon coup de main de ses coéquipiers pour protéger son territoire.

« Je sais que nos attaquants et nos défenseurs font toujours un bon travail pour revenir dans notre zone et assurer un soutien. Ils sont excellents pour défendre l’enclave, sauter sur les rondelles libres et empêcher l’adversaire de profiter d’une deuxième occasion de marquer. »

Une barricade qui, espère Alain Vigneault, tiendra le coup.

« On est bien conscients de la rapidité [du Canadien], de leur désir d’envoyer des rondelles au but et de foncer au filet. C’est certain que nous allons être testés », a soutenu l’entraîneur de Philadephie.

Les Flyers sont l’équipe ayant accordé le moins de tirs au but cette saison (28,7 par match). Voilà un bon indice de leur capacité à contenir les tempêtes.