/news/currentevents
Navigation

18 mois de prison réclamés pour avoir brutalisé un bébé

L’accusé de 27 ans nie toujours les faits et a porté son verdict en appel

bébé fémur
Photo Jonathan Tremblay David-Brett Normandeau au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield, mercredi.

Coup d'oeil sur cet article

SALABERRY-DE-VALLEYFIELD | La poursuite réclame 18 mois de prison pour un homme de Pincourt reconnu coupable d’avoir brisé le fémur d’un bébé de 17 jours. Celui-ci clame encore son innocence et a tenté mercredi de forcer la récusation du juge.

• À lire aussi: Un homme a battu un bébé de 17 jours

David-Brett Normandeau a laissé entendre mercredi qu’un lointain lien de famille le reliant au juge Joey Dubois pouvait créer un conflit d’intérêts au moment où ce dernier imposera la peine, au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield.

L’homme de 27 ans a ainsi demandé qu’on désigne un autre juge pour son dossier.

Après réflexion, le magistrat a décidé de continuer à siéger et d’entendre les observations des avocats quant à la sentence.

Normandeau a été déclaré coupable de voies de fait ayant causé des lésions à un bébé d’à peine plus de deux semaines, à qui il a cassé le fémur en 2012.

L’identité de l’enfant est protégée par une ordonnance de la cour, tout comme ses liens avec l’accusé, qui a porté son verdict en appel.

« Ce que je trouve troublant, c’est qu’il conteste et a un entourage qui le conforte, sa mère ayant payé plus de 80 000 $ d’avocats, a déploré la procureure de la Couronne Mylène Brown, qui requiert un an et demi de détention. On parle d’un crime contre la personne. On doit le dissuader et lui faire réaliser que c’est grave. »

Maladie des os ?

L’avocat de la défense, Me Francis Cloutier, réclame quant à lui une peine de 90 jours de prison discontinus. Il a souligné que son client était un actif pour la société et qu’il avait gagné en maturité.

L’accusé est bien entouré par ses proches, ce qui tend à diminuer son risque de récidive, selon le criminaliste.

Or, Normandeau prétend encore à ce jour avoir seulement pris l’enfant par la cheville dans le but de lui changer la couche.

Durant son procès, des experts de la défense ont exposé une théorie voulant que le nouveau-né avait une maladie des os le rendant plus fragile, ce que le juge n’a pas retenu.

Lorsque le bébé a été admis à l’hôpital, il avait des côtes fracturées, un hématome sur la joue et des blessures à la lèvre et à la langue. Cela a nécessité environ 30 jours de soins.