/sports/opinion/columnists
Navigation

La grise à la dandinette au lac des Neiges

Coup d'oeil sur cet article

RÉSERVE DES LAURENTIDES | Depuis plus de cinquante ans, je parcours le Québec pour tenter de déjouer les nombreuses espèces de poissons que nous avons pour la pêche sportive. J’en ai essayé des techniques, mais jamais je n’aurais cru capturer des truites grises à la dandinette (jig).

J’ai toujours gardé l’esprit ouvert dans ma vie, en me rappelant la chanson d’un ancien acteur français Jean Gabin, qui, sur la fin de sa vie, chantait : Maintenant je sais, je sais qu’on ne sait jamais.

Ainsi, à la fin de juillet, je me présente au lac des Neiges dans la réserve faunique des Laurentides avec tout mon attirail pour débusquer la truite grise qui se cache dans les fosses profondes du lac.

Dans ce genre de situation, j’utilise un marcheur de fond que j’attache à bout de ma ligne en ajoutant un bout de ligne de quatre ou cinq pieds, au bout duquel j’ajoute un poisson-nageur articulé flottant, de couleur orange ou verte.

J’ai connu passablement de succès avec cette technique qui se pratique en pêchant à la traîne. Sans le savoir, j’allais encore devoir appliquer la devise de M. Gabin.

LA technique

À notre arrivée au pavillon, nous rencontrons le guide à qui nous montrons fièrement notre matériel. Je m’empresse de lui expliquer ma technique qu’il connaît déjà. À ma grande surprise, il me demande si j’ai des jigs ou dandinettes. Dans ma tête, je me demande si j’ai bien compris, si le guide n’est pas en train de m’en pousser une.

Mais non, il jette un coup d’œil, et lorsqu’il arrive sur mon matériel pour la pêche du doré, qui est dans le même coffre que celui pour la truite grise, il me regarde avec un large sourire et me dit : « Vous avez exactement ce qu’il faut. »

Il me fait installer un jig assez lourd de couleur verte avec une queue en plastique de couleur verte fluo ; exactement le même montage que celui que j’ai déjà utilisé pour pêcher le doré.

Nous naviguons sur le lac jusqu’au moment où, en consultant son sonar, il décide d’arrêter le moteur. Il nous mentionne que nous devons lancer notre appât jusqu’au fond, le remonter un peu et le brasser comme on fait pour le doré, pendant que le vent fait doucement dériver l’embarcation.

Riche histoire

Honnêtement, je n’avais pas confiance, lorsque tout à coup je sens qu’on attaque mon leurre. Je ferre et je ramène à la surface une grise de plus de 4 lb. La preuve était faite, on pouvait capturer des truites grises à la dandinette. La danse s’est poursuivie avec la capture d’autres grises dans les deux embarcations, dont une de 6 lb pour mon compagnon d’aventure Gilles Dubois. Je me suis fait clouer le bec. Effectivement, je sais qu’on ne sait jamais.

Situé à une heure de Québec dans la réserve faunique des Laurentides, le pavillon du Lac-des-Neiges a toute une histoire. Lorsqu’il est passé dans ses mains, le gouvernement en a fait le Camp des ministres. Plusieurs décisions très importantes pour l’histoire du Québec y ont été prises.

Aujourd’hui, n’importe qui peut y vivre une aventure de pêche avec tout le confort offert à MM. les ministres. Le minimum de personnes pour un groupe est de 10 ou 12, et le maximum est de 16. Le prix est 125 $ par jour/personne en basse saison, et de 175 $ par jour/personne en haute saison. C’est un plan européen en service plus, avec embarcation, moteur à essence, éviscération des prises et emballage pour le retour.

Dans le grand lac des Neiges, en plus des grises, il y a de très belles truites mouchetées.

Dans le plan de pêche du secteur Lac-des-Neiges, il y a de nombreux petits lacs remplis de truites mouchetées. Faciles d’accès, ils vous offrent des prises de qualité. Tous l’équipement nécessaire, vaisselle, ustensiles, poêlons, et plus, est sur place.

TOUTE UNE AVENTURE

Vraiment, pouvoir vivre un séjour au lac des Neiges, c’est un privilège. Être dans cette nature généreuse, dans ces lieux, au milieu de toute l’histoire qui s’y est déroulée, on ne trouve pas ça partout. Si les murs pouvaient parler, ils en auraient long à raconter.

Info : www.sepaq.com/laurentides, ou 418 528-6868, poste 5239. Soyez assurés que si vous décidez d’y vivre une aventure, le gérant de secteur, Christian Caron, se fera un devoir de vous aider à réaliser votre rêve de pêcher au lac des ministres.