/sports/hockey
Navigation

Le DG des Penguins congédie trois adjoints de l'entraîneur, dont Jacques Martin

Le DG des Penguins congédie trois adjoints de l'entraîneur, dont Jacques Martin
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Largement insatisfait de la performance de ses Penguins de Pittsburgh, le directeur général Jim Rutherford disait vouloir effectuer des changements et il a tenu parole, mercredi, limogeant les instructeurs adjoints Jacques Martin, Sergei Gonchar et Mark Recchi.

• À lire aussi - Séries éliminatoires: un réveil des gros canons du CH serait le bienvenu

Les trois hommes, plus tôt dans leur carrière, ont été associés au Canadien de Montréal, une équipe qui a d’ailleurs éliminé les «Pens» en quatre matchs lors de la ronde de qualification. Ayant épaulé le pilote Mike Sullivan, ils ont ainsi payé pour les récents insuccès du club en éliminatoires, celui-ci ayant été balayé au premier tour par les Islanders de New York au printemps 2019.

«Nous sommes dans un processus de révision au sein de notre organisation, car nous n’avons pas bien performé en séries au cours des dernières années, a déclaré Rutherford dans un communiqué. Nous pensions avoir besoin d’un changement de dynamique dans notre personnel d’entraîneurs. Nous avons des critères de réussite élevés, ici, à Pittsburgh, et nous voulons continuer de lutter pour des coupes Stanley. Le message à nos partisans, c’est que nous ne sommes pas en reconstruction, mais seulement en réparation.»

Ayant été l’instructeur-chef des Sénateurs d’Ottawa et du Tricolore, Martin s’était joint au groupe de l’entraîneur Dan Bylsma en 2013 et était devenu conseiller senior aux opérations hockey l’année suivante. En décembre 2015, il est retourné au poste d’assistant, derrière le banc, et a aidé les Penguins à remporter deux coupes Stanley.

De son côté, Recchi avait été embauché à titre d’entraîneur responsable du développement des joueurs en 2014. L’ancien porte-couleurs des «Pens» et du Canadien, entre autres, travaillait comme adjoint depuis 2017. Quant à Gonchar, qui a terminé sa carrière de hockeyeur dans l’uniforme du Bleu-Blanc-Rouge en 2015, il avait décroché un poste d’instructeur avec Pittsburgh à l’automne de la même année et agissait comme adjoint régulier depuis l’été 2017.

Une journée difficile pour Sullivan

Sullivan n’a pas caché qu’il vivait durement le renvoi de ses acolytes, mercredi, lors d’un point de presse.

«C’est une journée difficile pour moi, plus que je ne pouvais l’imaginer. Je sais à quel point ces gars travaillent fort. Nous avons vécu beaucoup de choses ensemble, ce sont de bons entraîneurs et des amis, a indiqué l’instructeur-chef des Penguins. Mais quand une équipe comme la nôtre n’a pas de succès, les changements sont inévitables. Nous devons en prendre la responsabilité, moi le premier.»

«Pendant une grande partie de la saison, on sentait que l’équipe allait vraiment bien. C’est décevant que nous n’ayons pas réussi à faire aussi bien que nous le souhaitions, a poursuivi Sullivan. C’est un moment très émouvant pour moi. Je sais à quel point tout le monde a travaillé fort pour que l’équipe puisse avoir du succès. Mais le travail ne le garantit pas toujours.»