/sports/hockey/canadien
Navigation

Une déclaration dangereuse de Voracek, croit Gagné

L'attaquant des Jakub Voracek
Photo AFP L'attaquant des Jakub Voracek

Coup d'oeil sur cet article

Ce sont les petits détails qui font la différence en séries éliminatoires. C’est du moins ce que croit l’ancien attaquant des Flyers de Philadelphie Simon Gagné.

Le Québécois, qui a disputé 90 matchs en éliminatoires dans l’uniforme des Flyers, croit que le Canadien bénéficie d’un entraîneur qui excelle dans ce domaine.

En effet, Gagné a côtoyé Claude Julien lors de la dernière saison de sa carrière alors qu’il évoluait pour les Bruins de Boston.

«Claude Julien m’a donné une dernière chance de goûter à la LNH avant ma retraite, a-t-il raconté, mercredi, en entrevue à TVA Sports. Je l’ai adoré, car il analyse tous les petits détails pour battre l’adversaire. S’il a gagné une coupe Stanley et une coupe Memorial, ce n’est pas un adon, il a beaucoup d’expérience et il sait comment gagner.»

Lorsqu’on se retrouve dans le rôle des négligés, n’importe quelle sortie des joueurs adverses peut être une source de motivation. Suffit de penser aux propos du joueur des Penguins de Pittsburgh Zach Aston-Reese, qui avait dit qu’il ne savait pas qui se retrouvait sur le premier trio du CH. Finalement, le Tricolore a réussi à éliminer les «Pens» en quatre matchs.

Cela n’a pas empêché l’attaquant des Flyers Jakub Voracek d’y aller d’une sortie médiatique avant le début de la série face au Bleu-Blanc-Rouge. Ce dernier a affirmé que l’équipe se sentait à l’aise dans le rôle des favoris et qu’ils étaient confiants.

Aux yeux de Gagné, les propos de Voracek ne sont pas nécessairement une bonne chose.

«Il faut faire attention quand tu fais des déclarations comme ça. Ça peut être une bonne chose de voir tes vétérans confiants comme ça, mais quand tu es négligé comme le Canadien, tu essaies de te motiver avec n’importe quoi», a-t-il expliqué.