/news/politics
Navigation

WE Charity: Morneau affronte un tir groupé aux Communes

WE Charity: Morneau affronte un tir groupé aux Communes
AFP

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le ministre des Finances, Bill Morneau, a dû répondre à l’adversité aux Communes, mercredi, pendant que les partis d’opposition maintiennent la pression pour qu’il démissionne dans la foulée de l’affaire WE Charity.

• À lire aussi: Le Bloc maintient que des élections s'imposeront sans doute

« Quand le premier ministre Justin Trudeau sortira finalement M. Morneau de sa misère ? », a lancé le chef conservateur par intérim, Andrew Scheer, durant la période de questions sous forme de comité plénier sur la COVID-19.

Justin Trudeau n’étant pas présent puisqu’en congé, c’est M. Morneau qui s’est défendu lui-même. 

Il a surtout insisté sur le fait qu’il avait élaboré, avec ses collègues au Conseil des ministres, des mesures d’aide aux Canadiens durement touchés par la pandémie de COVID-19.

« Nous continuerons de nous concentrer sur les mêmes choses que depuis le début de cette pandémie, c’est-à-dire sur les Canadiens et le travail qui doit être fait », a martelé le ministre des Finances, présent par vidéoconférence.

Conservateurs et bloquistes réclament depuis des semaines la démission de M. Morneau, qui a admis que des frais de voyage de 41 000 $ dont lui et sa famille ont bénéficié avaient été assumés par WE Charity.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Telford sur la sellette

Des collègues de M. Morneau sont intervenus plus souvent, mercredi, pour affronter les invectives des partis d’opposition. 

C’est notamment le cas du ministre de la Famille, Ahmed Hussen, qui avait été envoyé au front par les libéraux pour défendre la chef de cabinet de M. Trudeau, Katie Telford.

Celle-ci se retrouve sur la sellette depuis qu’on a appris, il y a quelques jours, qu’une firme pour laquelle son mari est vice-président a reçu un contrat de 84 millions $.

Cette entreprise de prêts hypothécaires, MCAP, a reçu un mandat de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) pour piloter le programme d’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial.

Une campagne pour bientôt ?

Cette nouvelle controverse apporte de l’eau au moulin à la menace bloquiste d’éventuellement faire tomber le gouvernement Trudeau dès octobre. 

Le chef, Yves-François Blanchet, a prévenu, mercredi, que ses troupes iront de l’avant avec une motion de censure à moins que MM. Trudeau et Morneau ainsi que Mme Telford quittent leurs fonctions. 

Il n’était toutefois pas clair dans l’immédiat comment se positionneraient les conservateurs et les néo-démocrates.