/sports/hockey/canadien
Navigation

Carbo pense à Julien

«Quand tu es entraîneur en chef dans la LNH, peu importe l’équipe, il y a un grand niveau de stress»

Canadiens VS Toronto
Photo d'archives À l’époque où il était à la barre du Canadien, Guy Carbonneau pouvait compter sur l’expertise de Kirk Muller.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Guy Carbonneau a porté le « C » de capitaine et il a gagné la coupe Stanley en 1993 avec le Canadien. Dans sa seconde carrière, l’ancien 21 s’est retrouvé derrière le banc du CH dans le rôle d’entraîneur en chef pendant près de trois ans (2006-2007 à mars 2009).

• À lire aussi: Claude Julien hospitalisé et absent pour le reste de la série

• À lire aussi: De tout cœur avec Claude Julien

« Carbo », qui a été intronisé au Temple de la renommée du hockey au mois de novembre 2019 à Toronto, a déjà chaussé les souliers de Claude Julien. 

Quand Le Journal l’a contacté pour réagir à l’hospitalisation de Julien en raison de douleurs à la poitrine, l’homme de 60 ans a eu une bonne pensée pour l’actuel entraîneur en chef du Tricolore. 

« Tout le monde veut que Claude retrouve la santé, a dit l’ancien numéro 21, qui se trouvait sur un terrain de golf à Laval. On attendra de connaître les résultats. On espère que ce ne sera pas grave. Ce n’est jamais une chose facile. Les coachs, nous formons une petite fraternité. Nous voulons tous nous soutenir. Je pense à Claude, je lui souhaite de se relever rapidement. »

Carbonneau sait pertinemment que le métier d’entraîneur dans la LNH vient avec une bonne dose de stress.

« Quand tu es entraîneur en chef dans la LNH, peu importe l’équipe, il y a un grand niveau de stress, a-t-il répliqué. Au Canada, c’est probablement à un autre niveau. Le hockey représente une religion pour nous. On mange, on dort, mais on n’est pas toujours capable d’oublier ce métier quand on rentre à la maison. On pense toujours à notre équipe quand on est coach dans la LNH. » 

Muller fera le travail

Aux yeux de Carbonneau, Marc Bergevin a pris la bonne décision en confiant l’équipe sur une base intérimaire à Kirk Muller.

« Je connais très bien Kirk, comme coéquipier, mais aussi comme entraîneur, a mentionné Carbonneau. Kirk a déjà occupé un poste d’entraîneur en chef dans la LNH avec les Hurricanes. Il a du métier. À cette période de l’année, en plein cœur des séries, ils ont déjà instauré un bon plan de match. Il a une bonne idée des stratégies de Claude. J’ose croire que Kirk sera capable de faire la même chose. »


► Avant d’obtenir le poste à Montréal pour la saison 2006-2007, Carbonneau avait agi comme adjoint à deux reprises avec le CH. Une première fois en 2001-2002 avec Michel Therrien et une deuxième fois pour les derniers mois de la saison 2005-2006. Cette année-là, Bob Gainey avait congédié Julien et il l’avait remplacé derrière le banc. Il avait invité Carbonneau à se joindre à lui comme adjoint avant de lui confier l’équipe l’année suivante.

Être entraîneur dans la LNH, « une job de fou » selon Michel Bergeron  

Le travail d’entraîneur dans la Ligue nationale de hockey (LNH) est très « dur sur le corps », explique l’ex-entraîneur Michel Bergeron en réaction à l’hospitalisation de Claude Julien.

Compatissant avec la tête de proue du Canadien de Montréal qui a été transportée dans un hôpital de Toronto en raison d’une douleur à la poitrine, M. Bergeron a décrit, au micro de Jean-François Baril à QUB radio jeudi, la façon dont cette position très exigeante peut affecter la santé des gens qui l’occupent.

« N’oublions pas une chose, Claude Julien, dans les deux ou trois dernières années, a fortement été critiqué et tu ne peux pas être insensible à ça », rappelle l’homme qui a lui-même déjà eu des problèmes cardiovasculaires.

« Moi, quand j’étais critiqué sévèrement, j’étais en beau joual vert, j’étais en maudit et ça, ça augmente le stress, ça augmente la pression. »  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue complète de Michel Bergeron à QUB radio :   

- QUB radio