/entertainment/comedy
Navigation

Festival FAUV: des humoristes collés sur l’actualité

Le Festival d'humour au volant (FAUV) a été présenté en juillet à Montréal et à Drummondville.
Photo courtoisie Eva Blue Le Festival d'humour au volant (FAUV) a été présenté en juillet à Montréal et à Drummondville.

Coup d'oeil sur cet article

Mehdi Bousaidan et Mathieu Cyr piloteront, vendredi et samedi, deux spectacles d’humour à la Baie de Beauport. Après une inspirante pause de plusieurs mois, pas question de se pointer sur scène avec du réchauffé: ils ont concocté des numéros tout neufs collés sur l’actualité, qui évoqueront le drame libanais, le mouvement Black Lives Matter et le port du masque.

Après un franc succès à Montréal et à Drummondville, le Festival d’humour au volant (FAUV) prend la route et s’arrête deux soirs à Québec. Reprenant la formule du ciné-parc, le festival s’installe à la Baie de Beauport, qui a la capacité d'accueillir 400 véhicules par représentation.  

Force est de constater que le public de Québec avait soif d’humour: les représentations de 21h30 sont quasi complètes, tandis que celles de 18h30 sont remplies à plus de la moitié.  

Mehdi Bousaidan sera aux commandes de la première soirée vendredi, avec une pléiade d’invités. En pause depuis plusieurs mois, tout comme son complice, Mathieu Cyr, qui sera à la barre des deux représentations de samedi, il s’est servi du confinement pour pondre quelques nouveaux numéros.

Mehdi Bousaidan
Photo d'archives, Agence QMI
Mehdi Bousaidan

S’il a toujours eu un humour ancré dans la diversité culturelle et l’actualité, les récents événements au Liban ainsi que le mouvement Black Lives Matter lui ont inspiré quelques lignes, tout comme la COVID-19. 

«Ce serait de passer à côté de quelque chose de ne pas en parler, dit-il à l'autre bout du fil. Mais je n’y vais pas trop intense, parce que je pense que le monde est quand même un peu tanné.» 

Mathieu Cyr, qui proposera un mélange de nouvelles blagues et de matériel tiré de son one man show Le chaînon manquant, croit la même chose.  

Mathieu Cyr
Photo d'archives Simon Clark
Mathieu Cyr

«Le lavage des mains, le port du masque, je n’ai pas le choix d’en parler, tout le monde vit ça, estime-t-il. C’est la première fois depuis longtemps que collectivement, on vit quelque chose tous ensemble.»

Ce dernier a aussi écrit des numéros sur la pansexualité et les riches. «Ce sont deux nouveaux numéros que j’adore faire ces temps-ci, parce que ça fite vraiment avec ce qui se passe en ce moment.»  

Un feeling de «rock star»

Mehdi Bousaidan et Mathieu Cyr ont pris part aux premiers spectacles du festival FAUV en juillet. Ils confient avoir beaucoup aimé l’expérience de jouer devant un parterre de voitures, allant même jusqu’à dire que les klaxons sont presque aussi efficaces que les rires.  

«Ça prend deux, trois minutes d’adaptation, explique Mathieu Cyr. Les klaxons remplacent les rires, mais c’est moins spontané. Il y a tout le temps une espèce de délai d’une seconde, mais sinon, j’ai adoré ça. C’est la première fois que je montais sur scène depuis trois ou quatre mois. C’est la première fois que je prends un break aussi long que ça depuis que je fais de l’humour.» 

«Le fait d’avoir des voitures qui klaxonnent devant toi, c’est un feeling de rock star», conclut-il.


Mehdi Bousaidan et ses invités, 14 août, 18h30 et 21h30  

  • Avec JC Surette, PO Forget, Coco Belliveau, Jean-Michel Martel, Mathieu Cyr et Christophe Dupéré   

Mathieu Cyr et ses invités, 15 août, 18h30 et 21h30  

  • Avec Maxim Martin, Jeremy Demay, Étienne Dano, Marko Métivier, PO Forget et Jessica Chartrand.