/sports/fighting
Navigation

«Je ne le prends pas!» - Yvon Michel

«Je ne le prends pas!» - Yvon Michel
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Yvon Michel est furieux contre la Régie des alcools, des courses et des jeux (RAJC) et a l’intention de porter en appel la suspension de 15 jours qu’elle a imposée au Groupe Yvon Michel (GYM). 

• À lire aussi: La seconde chance d’Alvarez

C’est ce qu’il a révélé jeudi, lors d’une vidéoconférence tenue prévision du prochain combat d’Eleider Alvarez.

À la fin du mois de juillet, la RAJC a sanctionné le promoteur pour avoir présenté un combat «arrangé» ou «concerté» entre l’ancien combattant de l’UFC Patrick Côté et l’homme fort Hugo Girard, le 29 septembre 2019, dans le cadre d’un gala tenu au centre Pierre-

Charbonneau, à Montréal.

L’organisme gouvernemental a également blanchi GYM de trois accusations en lien avec la présence de plusieurs membres du crime organisé à l'intérieur du périmètre de sécurité réservé aux officiels, aux services d'urgence, aux médias et aux invités de l'organisateur lors de l’événement.

«Je ne le prends pas! Je n’accepte pas qu’on soit obligé de subir ce processus», a exprimé Michel, tout en se disant satisfait des verdicts de non-culpabilité relatifs à la présence de gens du monde interlope.

«J’ai l’intention de faire appel, parce que même pour les 15 jours de suspension, je considère qu’on ne mérite pas ça», a-t-il ajouté.

«Je considère que nous n’avons rien fait pour nuire à la bonne réputation de la boxe. Dans le cas de ce combat, il s’agissait d’une "exhibition" entre deux amis afin d’amasser des fonds pour une bonne cause.»

Michel n’a pas commenté davantage cette affaire, mais a assuré qu’il tiendra un point de presse dans les prochaines semaines pour traiter de la question en long et en large.