/sports/hockey/canadien
Navigation

Kirk Muller: un adjoint avant tout

Kirk Muller a déjà secondé Guy Carbonneau, Bob Gainey et Jacques Martin

SPO-HOCKEY-CANADIENS-KINGS
Photo Ben Pelosse Adjoint à Claude Julien, Kirk Muller connaît bien la mission qui l’attend pour le reste de la série derrière le banc du Canadien.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré l’absence de Claude Julien derrière eux, les joueurs du Canadien ne seront pas Gros-Jean comme devant face aux Flyers avec Kirk Muller aux commandes.

• À lire aussi: Claude Julien hospitalisé et absent pour le reste de la série

• À lire aussi: «On espère que ce ne sera pas grave»

• À lire aussi: «On est sous le choc» - Alain Vigneault

« La plupart des formations de la LNH misent sur un adjoint qui a déjà été entraîneur-chef. De mon côté, j’en ai deux [Michel Therrien et Mike Yeo] et Claude a Kirk Muller. J’ai travaillé avec lui au Championnat du monde [en 2019] et Michel [Therrien] le connaît. Je sais que c’est un bon entraîneur et un bon individu », a indiqué Alain Vigneault.

D’ailleurs, le pilote des Flyers ne s’attend pas à ce que le Canadien présente un visage différent en raison de cette transition inattendue.

« Avant la série, ils ont fait une préparation en fonction des Flyers. Ils vont certainement continuer à appliquer ce qu’ils avaient préparé », a-t-il estimé.

À ce propos, Marc Bergevin a indiqué que le remplaçant de Julien aurait les coudées franches dans ses prises de décisions.

« Dans le feu de l’action, pendant un match, il aura carte blanche à 100 % pour donner la meilleure chance à l’équipe de gagner », a assuré le directeur général du Canadien.

Comme Jacques Demers

L’expérience de Muller aux commandes d’une équipe du circuit Bettman se résume à un peu plus de deux saisons et demie à la barre des Hurricanes de la Caroline. En 187 matchs à Raleigh (de 2011-2012 à 2013-2014), il a maintenu un dossier de ,500 (80-80-27), étant exclu des séries éliminatoires trois fois en autant de printemps.

À sa décharge, disons qu’il n’avait pas grand-chose sous la main.

Entraîneur associé chez le Tricolore depuis la saison 2016-2017, Muller porte surtout l’étiquette d’adjoint. À son premier séjour de cinq saisons à ce titre avec le Canadien, Muller a été le bras droit de trois entraîneurs : Guy Carbonneau, Bob Gainey et Jacques Martin. 

Avant de revenir dans le giron du Canadien, il a occupé le même poste avec les Blues. Deux saisons à épauler Ken Hitchcock.

L’ancien capitaine du Canadien a œuvré à une position similaire sur la scène internationale lors des Championnats du monde de 2012 et de 2019.

En passant, ce n’est pas la première fois que Muller vit une situation semblable. 

En mars 1993, Jacques Demers, son entraîneur-chef chez le Canadien, avait dû s’absenter pendant deux rencontres en raison de douleurs à la poitrine. Jacques Lemaire avait pris le relais.