/world/pacificasia
Navigation

La Nouvelle-Zélande pourrait prolonger le confinement d’Auckland

Un travailleur de la santé à Auckland, en Australie.
Photo AFP Un travailleur de la santé à Auckland, en Australie.

Coup d'oeil sur cet article

La Nouvelle-Zélande envisage de prolonger le confinement de trois jours actuellement en vigueur dans sa plus grande ville, Auckland, à la suite de l’apparition d’un foyer de contamination au coronavirus de 17 cas, a indiqué un haut responsable mercredi.

Le responsable du service de santé, Ashley Bloomfield, a indiqué mercredi que 13 nouveaux cas ont été enregistrés, tous liés à la famille de quatre personnes déclarées positives, mardi, au coronavirus.

La Nouvelle-Zélande avait imposé à la hâte, cette semaine, un confinement de trois jours à Auckland après la contamination de source inconnue de quatre membres d’une même famille.

La découverte de ces cas à l’occasion de tests a mis fin à une période de 102 jours sans contamination. L’ordre de confinement doit expirer vendredi à minuit.

Des équipes sanitaires sont à pied d’œuvre pour tenter de trouver la source du foyer d’infection, a ajouté M. Bloomfield. 

«Nous voulons connaître son ampleur aussi vite que possible, donc nous avons testé tous les proches, les contacts occasionnels, les collègues et la famille», a-t-il dit.

De plus, la campagne de dépistage a été intensifiée. 

Parmi les nouveaux cas figure un étudiant qui fréquente l’un des plus grands établissements du pays qui comprend plus de 3000 élèves, a précisé M. Blommfield.

La première ministre, Jacinda Ardern, a indiqué que de nouveaux cas liés à ce nouveau foyer de contamination sont attendus. 

«Les leçons que nous avons tirées de la première vague de coronavirus, c’est qu’une fois que vous avez identifié le foyer de contamination, il se développe avant de ralentir», a-t-elle expliqué lors d’une allocution à la télévision. 

Elle s’est cependant dite encouragée par le fait que, jusqu’à présent, ces nouveaux cas sont limités à un seul groupe situé à Auckland. 

Qualifiant la situation de «sérieuse et grave», elle a affirmé qu’elle est gérée de «manière urgente, mais calme et méthodique».

Un éventuel prolongement du confinement sera décidé en fonction des résultats de l’enquête dans les 24 heures à venir, a indiqué M. Bloomfield. 

«C’est trop tôt pour dire (...). Nous aurons beaucoup plus d’informations demain».

La Nouvelle-Zélande n’a jusqu’ici enregistré que 22 décès dus au coronavirus sur son sol, pour une population de 5 millions d’habitants. 

Pour autant, Auckland s’attendait à une résurgence de l’épidémie, a noté M. Bloomfield. «Oui, nous étions en train de devenir complaisants et c’est pour cela que notre message, ces dernières semaines, visait à éviter cela», a-t-il souligné.