/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Rentrée scolaire: des conseils pour mieux gérer l’anxiété des enfants

Coup d'oeil sur cet article

La rentrée scolaire peut déjà être une source d’anxiété pour les enfants et les adolescents en temps normal. La COVID-19 peut donc devenir une source supplémentaire de stress pour plusieurs. 

Voici quelques conseils pour faciliter le retour en classe.

Dédramatiser

La neuropsychologue Johanne Lévesque suggère aux parents de dédramatiser les mesures sanitaires mises en place.

Pour ce faire, elle propose de laisser l’enfant choisir son masque, par exemple, tout comme il choisit son sac à dos ou sa boîte à lunch.

Il faut «rendre ça un peu comme une paire de lunettes qui viendrait s’ajouter à leurs effets scolaires habituels», explique-t-elle.

Elle propose aussi de relativiser l’impact des mesures sanitaires en expliquant, par exemple, que le masque ne sera utilisé que pour se déplacer dans l’école, mais qu’il n’aura pas à être porté en classe.

Révision

La Dre Johanne Lévesque suggère également, surtout pour les enfants en trouble d’apprentissage, de commencer dès maintenant à faire de la révision de la matière apprise l’an dernier.

«Je commencerais à réchauffer la machine, si on veut. Comme ça, quand ils vont entrer à l’école, au moins, ils vont déjà avoir en tête certaines notions, puis il va rester simplement à s’adapter au nouveau contexte scolaire», assure-t-elle.

Voir à plus long terme

La motivation de retourner à l’école risque, selon la neuropsychologue, d’être plus difficile pour les jeunes du secondaire que les enfants du primaire.

Pour les plus jeunes, Dre Lévesque propose simplement de rendre l’expérience agréable en leur faisant voir le bon côté des choses.

Pour les adolescents, elle suggère plutôt de relativiser l’expérience.

«Pour eux, ce serait vraiment de dire: "écoute, tu es rendu à tel point dans ta scolarité. Tu dois continuer. Ce n’est pas une pandémie qui va durer X nombre de mois qui devrait te faire dévier de ta voie. Vois-le à plus long terme. Cette année tu as une année à réaliser le mieux possible, mais cette année-là t’amène à l’autre année et ultimement à ce que tu vas faire dans la vie"», dit-elle.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.