/entertainment/tv
Navigation

Une gestion complexe

Le Journal a assisté à un tournage à l’ère de la COVID-19

L’humoriste Jay Laliberté est l’un des humoristes qui présente un numéro pour l’émission Trait d’humour, tournée au Petit Champlain à Québec.
Photo Jean-François Desgagnés L’humoriste Jay Laliberté est l’un des humoristes qui présente un numéro pour l’émission Trait d’humour, tournée au Petit Champlain à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Le Théâtre Petit Champlain a été complètement réaménagé pour recevoir en toute sécurité le tournage de la série télévisée Trait d’humour et les 72 humoristes qui défileront cette semaine sur son plateau. Et qui ne doivent surtout pas prononcer le mot COVID-19.

Le Journal a pu visiter le plateau de tournage, jeudi, pour constater à quel point « la gestion d’individus est complexe », comme l’affirme la productrice au contenu Josée Charland. 

Jusqu’au 21 août, la petite salle du Vieux-Québec est monopolisée par la boîte ComediHa!, qui y tourne six épisodes de la série One Mini Show (Club Illico), et treize épisodes de Trait d’humour (Unis TV). 

La série, qui en est à sa 6e saison, met en valeur des humoristes de stand-up émergents dans des soirées animées par Mathieu Dufour, Eddy King, Louis T, Mélanie Ghanimé et Rosalie Vaillancourt, entre autres. 

Joe Guerin
Photo Jean-François Desgagnés
Joe Guerin

C’est tout le processus habituel qui a été revu au grand complet, dans ses moindres détails, explique la productrice. En premier lieu, quiconque entre dans le théâtre, médias, public ou artistes, doit signer un formulaire, répondre à des questions, et obligatoirement porter un masque. Les entrées et venues des artistes sont coordonnées au quart de tour.

Les émissions sont tournées devant 66 personnes, soit le tiers de la capacité de la petite salle intime, avec une équipe technique d’une trentaine de personnes. 

« Mais les images, qu’on a commencé à tourner jeudi, sont super, dit Josée Charland avec fierté. Honnêtement, à la télé, ce sera à s’y méprendre. Jamais on ne pourra voir qu’on est en temps de pandémie ». 

Pas de COVID au menu

Même côté contenu, les téléspectateurs n’entendront pas les mots COVID-19 ou coronavirus à l’écran. La production a demandé aux humoristes de ne pas écrire de numéro directement sur la pandémie. 

« On veut que l’émission vieillisse bien, ajoute Josée Charland. Ç’a été une difficulté pour eux, parce qu’un humoriste, ça écrit sur ce que ça vit, ça observe. »

<b>David Beaucage</b><br /><i>Animateur</i>
Photo Jean-François Desgagnés
David Beaucage
Animateur

Cela dit, les animateurs David Beaucage et Mike Beaudoin, qui tournaient chacun une émission jeudi, en parlent, mais de façon indirecte. « Je me sers des émotions qu’on a vécues durant le confinement », explique David Beaucage, tandis que Mike Beaudoin s’est inspiré, entre autres, des défis de faire l’école à la maison. 

<b>Mike Beaudoin</b><br /><i>Animateur</i>
Photo Jean-François Desgagnés
Mike Beaudoin
Animateur

Malgré les nombreuses contraintes, « j’aime mieux faire des shows dans ces conditions-là que de ne rien faire », ajoute Mike Beaudoin. 


Il est possible de visionner les tournages en ligne. Il suffit de se procurer un lien gratuit sur lepointdevente.com/billets/comediha.