/sports/others
Navigation

Basketball masculin: Pascal Jobin se joint au Rouge et Or

Coup d'oeil sur cet article

Premier entraîneur-chef de l’histoire des défunts Kebs de Québec au sein de l’Association américaine de basketball, Pascal Jobin se joint au programme masculin du Rouge et Or de l’Université Laval dans un rôle hybride à titre d’adjoint de Nathan Grant, qui amorcera sa deuxième campagne à la barre de l’équipe.

• À lire aussi: NBA: les Grizzlies et les Trail Blazers passent à la prochaine étape

Jobin avait sérieusement songé à postuler pour le poste d’entraîneur-chef du Rouge et Or en mai 2019 après le départ de Jacques Paiement Jr, mais il s’était abstenu pour des raisons familiales.

«J’étais déchiré entre le Rouge et Or et mes deux fils, a-t-il rappelé. Si j’avais eu le boulot, j’aurais voulu miser sur un adjoint à Montréal. Au fil des ans, j’ai développé une bonne relation avec Nathan, que j’ai côtoyé avec l’équipe du Québec, à Vanier et à Concordia. Après mon départ de McGill, c’était Laval ou rien en raison de ma relation avec Charles Fortier [le président de l’équipe] et Nathan.»

Responsable du programme sport-études à l’école secondaire De Mortagne, à Boucherville, et entraîneur-chef des Lynx d’Édouard-Montpetit, où il a notamment dirigé Saydou Sall, qui s’est greffé au Rouge et Or au cours de la dernière période de recrutement, Jobin s’impliquera dans la préparation vidéo la semaine et il se pointera à Québec les fins de semaine pour les parties en plus de s’impliquer dans le recrutement, et il assistera à des parties des futurs adversaires du Rouge et Or dans la métropole quand l’occasion se présentera.

Adjoint à McGill au cours des deux dernières années, Jobin a vu son association prendre fin quand l’entraîneur-chef David DeAveiro est parti pour accepter un poste avec les Rams de Ryerson. Son successeur, Ryan Thorne, a regardé dans une autre direction. «L’idée de Ryan était faite, et il ne me devait rien», a précisé Jobin.

Jobin a de grands objectifs pour sa nouvelle équipe. «D’ici cinq ans, il va y avoir un Québécois repêché dans la NBA, et on souhaite qu’il s’agisse d’un joueur du Rouge et Or, a-t-il affirmé. Nathan [Grant] et moi voyons très grand pour le Rouge et Or et les étudiants-athlètes. Nous voulons pousser le développement pour qu’un premier joueur du Rouge et Or soit repêché dans la NBA d’ici quelques années. Nous sommes rendus là. Ça passe par l’environnement, et les installations du PEPS sont supérieures à 200 des 378 programmes de la NCAA.»

«Ça ne me rajeunit pas, mais j’ai vu grandir un gars comme Samuel Bouchard [un vétéran du Rouge et Or] au niveau secondaire et collégial, de poursuivre Jobin. Et en même temps, j’ai dirigé ou affronté toutes les recrues qui débarquent à Laval cette saison. C’est un avantage pour tout le monde.»

Grant se réjouit de l’embauche de Jobin. «Pascal a une approche et un style différents du mien, et ça nous permettra d’avoir des échanges vraiment constructifs pour la progression de nos étudiants-athlètes, a-t-il expliqué. J’ai beaucoup de respect pour ce qu’il a fait pour le basketball au Québec, il sera un excellent atout pour notre équipe.»