/weekend
Navigation

«L’anxiété sans complexe»: des techniques pour se sentir mieux

Sophie Maffolini
Photo courtoisie La médecin et auteure Sophie Maffolini.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir longtemps souffert d’anxiété, ce qu’elle appelle «la prison mentale», Sophie Maffoloni, médecin de famille, a développé une relation douce et amicale avec ce problème plutôt que le voir comme un monstre à apprivoiser. Elle partage ses réflexions sur le sujet et propose de nombreuses techniques et plusieurs exercices bien concrets pour aider les gens à se sentir mieux dans son nouveau livre, L’anxiété sans complexe. 

Au terme d’une longue quête personnelle, Sophie Maffolini a appris à accueillir l’anxiété avec compassion plutôt qu’à l’éviter et à la rejeter. Pour elle, c’était le début de la liberté. Et comme l’anxiété est un des maux de notre époque, et que la pandémie l’amplifie, son livre arrive à point nommé!

Avec beaucoup de douceur, des explications sur la pleine conscience (mindfulness), des conseils simples, des exercices à faire au quotidien et des pistes de réflexion, Sophie Maffolini invite les gens à apprivoiser l’anxiété, sans jugement, sans panique et sans forcer quoi que ce soit. Une approche délicate et aimante, et très sensée, qui s’est avérée efficace avec ses patients.

<strong><em>L’anxiété sans complexe</em><br>Dre Sophie Maffolini</strong><br>Éditions Cardinal<br>192 pages
Photo courtoisie
L’anxiété sans complexe
Dre Sophie Maffolini

Éditions Cardinal
192 pages

«Maintenant, j’ai vraiment développé une belle relation avec l’anxiété. C’est devenu mon amie, dans le sens où je ne la vois plus comme un monstre, comme une bête. D’avoir cette croyance, que l’anxiété est un monstre, ça fait un peu augmenter l’anxiété parce que ça augmente la peur qu’on a d’être anxieux. Ça m’a pris du temps à comprendre et je pense que les expériences que j’ai vécues dans ma vie m’ont vraiment aidée dans ce cheminement.»

Un messager

Elle le dit : ça a été des montagnes russes. Mais aussi une quête personnelle aussi à l’extérieur du milieu médical pour comprendre pourquoi les gens vivent de l’anxiété, pourquoi elle en vivait, et qu’est-ce qu’on pouvait bien faire pour se sortir de cette «prison mentale», puisqu’elle la nomme ainsi.

Elle assure que son parcours a été un grand voyage de découverte et reste très centrée. «Je sais que je vais encore vivre de l’anxiété. J’en vis encore. Mais je la vois plus maintenant comme un messager qu’un monstre, et juste ça, ça change beaucoup de choses. Juste de changer notre perception va changer la manière dont on y réagit.»

L’anxiété est un bon guide, précise-t-elle. «C’est un mécanisme qui montre qu’il y a quelque chose qui me dérange. J’aime beaucoup l’image d’un messager qui vient cogner à notre porte et qui veut juste s’asseoir un moment. Mais le problème, c’est que quand on vit beaucoup d’anxiété, soit on la rejette et on la barricade dehors, soit on va la garder toujours auprès de nous, pour qu’elle nous chuchote tout ce qu’elle a à nous dire, aussi longtemps qu’elle veut nous parler. Donc là, ça devient un problème.»

L’idée est de développer une relation saine. «On va ouvrir la porte à l’anxiété. Elle va venir chiller un peu avec nous, elle va venir nous jaser et après, elle va s’en aller. C’est comme ça que je vois maintenant l’anxiété, quand elle se présente. Et pour moi, c’est une émotion normale. Ça devient problématique quand l’anxiété est vécue trop longtemps, trop intensément.»

Sophie Maffolini ajoute que beaucoup de gens vivent de l’anxiété depuis des années, s’en sentent prisonniers, mais ne comprennent pas ce qui se passe. «Le but du livre, c’est d’aider les gens à faire des prises de conscience face aux manifestations d’anxiété. Le fait de prendre conscience qu’on est anxieux va nous aider à développer une nouvelle relation avec l’anxiété.» 


  • La Dre Sophie Maffolini est médecin. Elle est également l’auteure du best-seller Méditer sans complexe. 
  • Elle est marraine de la Mindful Mafia, une organisation pour la paix intérieure dont la mission est d’aider les gens grâce à la pleine conscience. 
  • Son site web propose des programmes : sophiemaffolini.com.   

EXTRAIT 

«Notre cerveau a été construit pour détecter les dangers et pour assurer notre survie. Sa mission : nous protéger. Notre esprit est très agité. Nous avons plusieurs milliers de pensées par jour. Nous ne pouvons pas contrôler ce qui surgit dans notre tête. Il est certain que des pensées négatives vont survenir, et c’est parfaitement normal.

Par contre, cela devient un problème lorsque nous commençons à donner beaucoup d’importance, de temps, d’énergie et d’attention à ces pensées, et que cela crée une spirale négative.

Il est inutile d’analyser chaque pensée anxieuse séparément pour la “régler”. Chez les personnes anxieuses chroniquement, dès qu’une inquiétude est résolue, une autre la remplace. C’est en comprenant les mécanismes qui alimentent les pensées anxieuses et l’anxiété que nous pouvons choisir d’agir différemment. Ça demande du courage, de la volonté et du travail, mais on peut y arriver.»

– Dre Sophie Maffolini, L’anxiété sans complexe, Éditions Cardinal