/opinion/columnists
Navigation

Du front tout le tour de la tête

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, quelques jours après que l’on a appris que la SAQ allait distribuer des millions de dollars en boni à ses cadres et employés, la société d’État a décidé de hausser le prix de 1812 produits.

C’est ce qu’on appelle avoir du front tout le tour de la tête.

ON BOIT OU PAS ?

Rappelons quelques faits.

La SAQ est un monopole. Elle est toute seule dans son marché.

Oh, tu peux bien sûr acheter du vin au dépanneur pour astiquer tes poignées de porte, ça va faire la job, aucune tache ne peut résister à ce genre de décapant, mais si tu veux acheter du vin pour le boire, tu n’as pas le choix, tu dois aller à la SAQ. 

Donner un bonus de performance à un employé d’un monopole, c’est comme donner une médaille d’or à un coureur qui était seul à participer à une course. 

C’est sûr qu’il est arrivé premier, il était seul !

Autre chose : suis-je le seul à voir une contradiction dans le fait que les patrons de la SAQ ne cessent de répéter (par le truchement d’Éduc’alcool) que « La modération a bien meilleur goût »... tout en organisant un party de bureau chaque fois que leurs ventes augmentent ?

Voulez-vous qu’on boive ou pas ?

Le gouvernement qui demande à la SAQ de nous encourager à boire modérément, c’est comme les Hells qui demandent à leurs pushers de distribuer des circulaires sur les dangers de la drogue chaque fois qu’ils vendent un gramme de coke. 

Idem pour Loto-Québec et son slogan « Faut que le jeu reste un jeu ».

On ne veut pas que vous dépensiez trop d’argent dans l’achat de billets de loto, mais... chaque fois qu’on bat notre record de vente, champagne--- !

Imaginez un propriétaire de bar qui dit à son serveur : « Ton rôle est de faire rentrer le maximum d’argent dans nos caisses, tout en disant aux clients de ne pas trop boire... »

Euh...

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

L’ÉCONOMIE SENS DESSUS DESSOUS

Dernière observation, mais non la moindre : la SAQ hausse le prix du vin alors que – pandémie, confinement et fermetures de restaurants obligent – il n’y a jamais eu autant de vin sur le marché !

Habituellement, moins il y a de bacon--- disponible, plus le bacon est cher. Plus il y a de bacon disponible, moins le bacon est cher. 

Pas besoin d’être un prix Nobel d’économie pour comprendre ça.

L’or et les diamants valent cher. Pourquoi ? Ils sont rares.

La mauvaise herbe ne vaut pas cher.

Pourquoi ? Il y en a partout. 

À la SAQ, on renverse les lois fondamentales de l’économie : moins un produit est rare, plus il est cher !

Et pourquoi ils peuvent faire ça ?

Parce qu’ils n’ont pas de concurrence ! Ils peuvent faire ce qu’ils veulent !

T’es pas content ? On s’en fout ! 

Bois du parfum ou de la térébenthine--- !

TOUT SEUL AU POSTE !

Quand ils étaient dans l’opposition, les caquistes disaient qu’ils allaient briser le monopole de la SAQ.

Ils ne l’ont pas fait.

Ils disaient aussi qu’ils allaient interdire les bonis à la performance pour les employés d’Hydro-Québec, de Loto-Québec et de la SAQ.

Ils ne l’ont pas fait. 

Pourquoi ?

Parce qu’ils n’ont pas de concurrence, eux non plus !