/weekend
Navigation

Les délires de Monsieur Mousteille

Julien Corriveau Mousteille
Photo courtoisie, François Couture Julien Corriveau lance la Motobiographie de son personnage, Monsieur Mousteille.

Coup d'oeil sur cet article

Né dans l’univers de l’émission Les Appendices, Monsieur Mousteille est entre autres connu pour son expression « trop poreux ». Après avoir lancé un album de Noël et vu une bière reprendre son expression, le personnage loufoque de Julien Corriveau lance sa première Motobiographie.

Julien Corriveau songeait depuis un certain temps à écrire un livre de Monsieur Mousteille. À la suite d’une invitation des Éditions de l’Homme pour participer à un projet de livre l’an dernier, l’humoriste a commencé l’écriture d’un bouquin qui devait d’abord parodier les coachs de vie.

Mais au fil de la rédaction, il a plutôt décidé de transformer son livre en autobiographie — ou Motobiographie ici — et s’est amusé pour la première fois à imaginer le passé de ce personnage unique.

Julien Corriveau s’était inspiré du « côté grand-mère » de sa personnalité pour créer le personnage de Monsieur Mousteille pour son émission avec <em>Les Appendices</em>.
Photo courtoisie
Julien Corriveau s’était inspiré du « côté grand-mère » de sa personnalité pour créer le personnage de Monsieur Mousteille pour son émission avec Les Appendices.

« Je me suis inspiré de certaines choses de ma propre enfance et des souvenirs que j’avais, dit l’humoriste. Mais il y a aussi un côté très fantastique avec des idées absurdes que j’ai poussées jusqu’au bout. » C’est avec le sketch devenu culte Trop poreux que Monsieur Mousteille a pour la première fois été révélé au public dans l’émission Les Appendices, à Télé-Québec.

« C’était une sorte de création collective, dit Julien. Au début, le texte du sketch disait seulement : “un monsieur bizarre frotte différentes surfaces et trouve que c’est trop poreux”. C’était juste ça (rires) ! Ça nous a pris à peu près trois saisons avant qu’on le tourne, car c’était tellement ridicule. »

Lors du tournage, d’autres membres des Appendices lui ont donné des directions, comme celle de garder ses yeux un peu fermés. « Les costumes n’avaient aussi aucun sens avec l’espèce de perruque médiévale », dit Julien.

« Le personnage est beaucoup inspiré de moi-même, mais le côté “grand-mère” de ma personnalité, poursuit-il. Et je me suis aussi inspiré de ma grand-mère, qui était très écologique et qui récupérait tout. »

Nouvelle orthographe

Le succès du premier sketch a pris l’humoriste par surprise. « C’est toujours difficile de prévoir si ça va fonctionner, mais on avait un bon feeling au tournage. Je me souviens que le directeur photo pesait sur “Record” et qu’il allait se cacher dans une autre pièce parce qu’il trouvait ça trop drôle. »

Par la suite, Julien Corriveau a ramené Monsieur Mousteille, aussi appelé Mishel, dans trois autres saisons des Appendices. « À un moment donné, écrire pour lui est devenu un automatisme », dit-il.

Mais rédiger cette fois-ci un livre complet dans la peau de ce personnage était une autre paire de manches. « Souvent, il a fallu que je relise certaines phrases avec la voix du personnage pour être sûr que les gens allaient pouvoir aussi l’entendre à la lecture. »

La correction du bouquin a également été ardue pour les Éditions de l’Homme, car Monsieur Mousteille change souvent l’orthographe des mots. Un exemple ? Dans cette Motobiographie, « arbre » devient « arbe ». 

« Même dans le dictionnaire, y’a des fautes, écrit Monsieur Mousteille dans son livre. Par exemple, ils écrivent le mot “arbre” avec un “r” muet. POUQUOI ? Personne dit a-r-b-r-e. »

« Ils ont construit un lexique de Monsieur Mousteille pour aider la correction, indique Julien en riant. Des fois, je recevais des épreuves corrigées et il y avait des fautes involontaires qu’ils avaient gardées en pensant que c’était comme ça que Monsieur Mousteille voulait l’écrire ! »

Livre audio

La pandémie a forcé le report de la sortie du livre, qui devait initialement paraître en mai. Mais ce délai a aidé Julien Corriveau à avancer le projet de livre audio pour cette Motobiographie.

« Ça va presque prendre la forme d’un radio-roman, car ce sera très habillé au niveau sonore, dit-il. J’ai déjà commencé à enregistrer avec des artistes invités. Je suis bien content de ce projet-là, qui devrait sortir dans le courant de l’automne. Je pense que ça va être une autre manière intéressante de découvrir le livre. »

Tranquillement, à l’automne, Julien Corriveau regardera également s’il peut recommencer les spectacles sur scène avec son comparse des Appendices Jean-François Provençal. « Étant donné que c’est un spectacle plus musical, on a des besoins techniques un peu différents du stand-up traditionnel, dit-il. Il faut attendre de voir la suite des choses. On a été arrêtés en plein rodage au printemps. On a hâte de reprendre. »


Le livre Monsieur Mousteille – Motobiographie, de Julien Corriveau, est présentement sur le marché.