/lifestyle/books
Navigation

On lit québécois à la Librairie Vaugeois

Marie-Hélène Vaugeois
Photo courtoisie Marie-Hélène Vaugeois, libraire et copropriétaire de la Librairie Vaugeois, sur l’avenue Maguire à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Le livre québécois est en demande. Une tendance qui est en place depuis quelques années. Sur les 100 meilleurs vendeurs de la Librairie Vaugeois depuis le début de l’année, 65 sont des livres québécois.

« On retrouve huit ou neuf livres québécois dans les 10 premiers. Et le dernier Astérix, qui est au deuxième rang, est, avec leur combat contre les Romains, québécois d’une certaine façon. Et cet attachement, on le sent encore plus depuis la réouverture », a lancé Marie-Hélène Vaugeois, propriétaire de la Librairie Vaugeois à Québec.

Les demoiselles de Havre-Aubert, de Jean Lemieux, a été le meilleur vendeur en juillet.

« Et si je dis que l’auteur habite à Québec, c’est un argument de plus », a-t-elle fait remarquer, lors d’un entretien téléphonique.

Lorsque la librairie a ouvert ses portes, en 1974, sur l’avenue Maguire, dans le secteur Sillery, Laure Dion-Vaugeois, la propriétaire, s’est donné comme mission de mettre la littérature québécoise en évidence.

Lors de la fermeture des commerces jugés non essentiels, Marie-Hélène Vaugeois s’est retrouvée toute seule pour faire face à l’avalanche des commandes en ligne. Un concours de circonstances avec des employés qui se sont retrouvés avec des priorités d’études et une garderie fermée. Un collègue lui a donné un coup de main quelques demi-journées par semaine.

« Je n’ai pas eu le temps de faire du pain ou d’écouter des séries en rafale sur Netflix. J’avais l’impression d’être à l’envers de tout le monde », a-t-elle laissé tomber en riant.

Marie-Hélène Vaugeois prenait les commandes en provenance du site leslibraires.ca, par courriel et par téléphone et elle préparait les colis. À 14 h, sa sœur allait faire les livraisons pour les clients de Québec et des environs.

Les commandes en ligne quotidiennes représentaient presque l’équivalent du chiffre d’affaires total d’une journée normale d’avant la pandémie.

Sortie de bulle

Marie-Hélène Vaugeois a énormément travaillé, mais elle précise qu’elle était bien dans sa bulle dans une librairie qui avait été réorganisée en entrepôt.

« J’étais bien, mais j’ai réalisé, lors de la réouverture, que ma job, ce n’était pas de faire des colis. J’étais contente de retrouver les clients, mon monde, et d’échanger avec eux. Ç’a fait du bien », a-t-elle fait savoir.

Marie-Hélène Vaugeois avoue qu’elle était trop brûlée pour lire. La concentration n’était pas du tout au rendez-vous. Elle a entrepris récemment Nous étions le sel de la mer de Roxanne Bouchard. 

Les suggestions de Marie-Hélène

Au grand soleil cachez vos filles

Marie-Hélène Vaugeois
Photo courtoisie
  • Abla Farhoud
  • 2017

Phora. Sur ma pratique de psy

  • Nicolas Lévesque
  • 2019

Chasse à l’homme

  • Sophie Létourneau
  • 2020

Le syndrome de la dictature

  • Alaa El-Aswany
  • 2020

Les enfants à colorier

  • Simon Boulerice et Paule Thibault
  • 2020

* On peut se procurer des livres dans les libraires indépendantes via le site leslibraires.ca.