/opinion/columnists
Navigation

Juste une grippe ?

Coup d'oeil sur cet article

Quand quelqu’un dit que la COVID-19 n’est pas pire qu’une grippe, je sais que cette personne n’en a jamais été atteinte.

Je ne parle pas du petit rhume saisonnier qui vire en sinusite. Celui qui s’endure avec une grosse couverture, un vieux film, journée Benylin, hi-ha ! Je parle de l’influenza, le virus qui donne l’impression d’avoir cent ans.

Proche de la mort 

J’ai eu le H1N1 en 2009. Cinq jours à me bercer en transpirant tout en grelottant, constamment déshydraté. Tu regardes le verre d’eau sur la table. Ça prend dix minutes à te décider parce que tu sais que t’étirer le bras sera une agonie. Quand tu finis par bouger, tu bois ta gorgée et tu as l’impression d’avaler des couteaux.

Je ne me suis jamais senti aussi proche de la mort et j’étais vraiment heureux de ne pas avoir à m’occuper d’un enfant. Je n’aurais pas pu.

Si vous me dites que l’expérience de la COVID-19 ne fait que se rapprocher vaguement de ça, je peux vous assurer que je vais m’organiser pour ne pas l’attraper et, surtout, pour ne pas la transmettre.

Fort et futé 

Les experts sont perplexes devant SARS-CoV-2. Un virus dont les conséquences peuvent aller de l’absence de symptômes jusqu’à la mort, en passant par des séquelles à long terme, même chez des gens en bonne santé, sans qu’on sache pourquoi.

En outre, quelqu’un de cloué à un divan, qui a la grippe, ne contaminera pas grand monde. Un porteur asymptomatique de la COVID-19 qui vaque à ses occupations croise beaucoup plus de monde dans une journée. 

C’est notamment pour ça que la COVID-19 circule mieux que l’influenza. À preuve, cette dernière a disparu pour l’instant alors que le coronavirus apparaît encore ici et là. Il est fait fort et il est futé.

Si vous pensez encore que la COVID-19 n’est pas pire qu’une grippe, tant pis pour vous. Si vous êtes chanceux, vous en arracherez pour une semaine. Ce serait bien, toutefois, d’avoir la considération de ne pas la passer aux autres.