/finance/opinion/columnists
Navigation

Combien de millions $ la Caisse a-t-elle versés à Guy Laliberté?

Résultats Caisse de dépôt
Photo d’archives, Ben Pelosse Maxime Chagnon (à gauche), porte-parole de la Caisse de dépôt et placement, et son PDG, Charles Émond (à droite), sont attendus de pied ferme, aujourd’hui, à l’étude des crédits de l’Assemblée nationale, par les députés de l’opposition.

Coup d'oeil sur cet article

Les partis d’opposition réussiront-ils à avoir l’heure juste sur la radiation de l’actif de 228 millions de dollars que la Caisse détenait dans le Cirque du Soleil et, surtout, sur l’achat controversé, en février dernier, de la participation de Guy Laliberté ?

Voilà le défi que tenteront de relever les députés du Parti libéral, de Québec solidaire et du PQ lorsqu’ils interrogeront Charles Émond, le nouveau PDG de la Caisse de dépôt et placement du Québec. C’est aujourd’hui que le grand patron de la Caisse témoignera devant la Commission des finances publiques.

Chose certaine, il ne faudra pas compter sur François Legault, Éric Girard ou Pierre Fitzgibbon pour forcer Charles Émond à dévoiler les dessous de la transaction d’achat de la participation de 10 % de Guy Laliberté dans le Cirque du Soleil, le 17 février dernier, alors que la pandémie de coronavirus avait commencé à faire des ravages.

Pourquoi ? Parce que Legault, Girard et Fitzgibbon étaient prêts à investir 200 millions de dollars américains afin de permettre à la Caisse de dépôt et à ses deux partenaires TPG et Fosun de « racheter » au rabais le Cirque dans le cadre de la restructuration financière en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies.

Comme la stratégie de rachat du trio Caisse-TPG-Fosun avec la complicité du gouvernement Legault est tombée à l’eau, je vois mal Legault, Girard ou Fitzgibbon attaquer Émond sur sa décision d’acquérir la participation de Guy Laliberté à un moment si inopportun, à savoir juste avant l’annulation de tous les spectacles du Cirque du Soleil.

Somme secrète

« Puis-je avoir le détail (dates, montants, objets) de la répartition des 170 M$ US (228 M$ CA) investis dans le Cirque du Soleil ? » ai-je demandé, la semaine dernière, au service des communications de la Caisse, tout en ajoutant que, selon les données du rapport annuel 2019, j’en arrivais à évaluer à 128 M$ CA le montant que la Caisse aurait versé à Guy Laliberté pour son 10 % de participation dans le Cirque du Soleil.

Réponse de la Caisse : « Comme vous le savez, les transactions auxquelles vous référez sont privées, donc nous ne pouvons vous divulguer de montants précis ».

« Cependant, ajoute-t-elle, votre calcul ne tient pas compte de la portion que nous avions en dette (dont seulement la moitié a été tirée), de sorte que vous ne pouvez comparer les 170 M$ US à la fourchette d’évaluation de notre participation au capital-actions. »

La Caisse s’est contentée de me dire que les placements détenus dans le Cirque se résumaient à :  

  • Cirque du Soleil Canada inc. : obligations et créances d’entreprises – fourchette de valeurs de 30 à 50 millions $.  
  • Gestion Cirque du Soleil SEC (actions) – fourchette de valeurs de 50 à 100 millions $.    

 Et en ce qui concerne la récente transaction d’achat de la participation de Guy Laliberté ? La Caisse affirme : « [...] Nous avons racheté le bloc de 10 % de Guy Laliberté pour avoir voix au chapitre pour toute transaction majeure concernant l’avenir de l’entreprise et nous avons fait une offre qui a permis de camper des clauses en faveur du Québec pour toute transaction éventuelle ».

Après tout ce « blabla », vous noterez que la Caisse garde secret le montant qu’elle a versé à Guy Laliberté pour son bloc de 10 %.

Émond a-t-il failli ?

Combien le nouveau PDG de la Caisse a-t-il décidé de verser à Guy Laliberté pour racheter son bloc de 10 % du Cirque du Soleil ?

Voilà la principale question à laquelle Charles Émond doit absolument répondre lors de son témoignage, cet après-midi, devant la Commission des finances publiques.

Comme les rumeurs portent sur une fabuleuse somme de 100 millions de dollars, il faut à tout prix que les partis d’opposition réussissent à lui faire « cracher » le montant réel.

Pourquoi c’est important de le savoir ? Parce que la Caisse a versé ladite somme alors que la pandémie du coronavirus avait déjà commencé à faire des ravages, notamment en Chine où le Cirque avait déjà annulé des spectacles. 

Charles Émond a la responsabilité de gérer « en bon père de famille » le bas de laine des Québécois.

A-t-il failli à cette responsabilité primordiale lorsqu’il a racheté la participation de Guy Laliberté dans le Cirque du Soleil ?

N’oublions pas que Charles Émond était responsable du dossier du Cirque un an avant sa nomination à titre de PDG de la Caisse. Pourquoi a-t-il permis à Guy Laliberté de liquider à bon prix sa participation au moment même où le Cirque rencontrait des problèmes financiers ?