/sports/football/alouettes
Navigation

Un manque de leadership, selon Bédard

Martin Bédard
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI Martin Bédard

Coup d'oeil sur cet article

Après l’annulation de la campagne 2020 dans la LCF, les réactions ne se sont pas fait attendre chez les joueurs. La frustration et la déception étaient bien palpables. 

• À lire aussi: La saison annulée

• À lire aussi: «Les Alouettes sont là pour rester»

En raison des négociations qui n’allaient nulle part avec la partie patronale, ils n’ont pas été surpris de la nouvelle qui est tombée lundi après-midi. Ils avaient surtout plusieurs reproches à formuler au commissaire Randy Ambrosie. 

« Il [Ambrosie] a brillé par son manque flagrant de leadership, a souligné le Québécois Martin Bédard. C’est dans les situations, comme celle que l’on vit actuellement, qu’on peut reconnaître les vrais leaders. 

« Ambrosie, lui, s’est caché durant des semaines. Tout ce que je veux maintenant, ce sont des réponses à nos nombreuses questions. Ambrosie n’a rien fait de concret pour sauver la saison 2020. C’est aussi simple que cela. »

Bédard, qui travaille comme conseiller financier depuis le début de la pandémie, remet en doute les propos du circuit qui mentionne qu’il pourrait être en péril. 

« Le commissaire Ambrosie a mentionné l’an dernier, lors de l’arrivée possible d’une 10e formation, que la ligue était prospère et que les finances allaient bien, a ajouté le spécialiste des longues remises. Quelques mois plus tard, le discours est à l’opposé et il mentionne que la ligue pourrait fermer ses portes. Ça ne tient pas debout. »

Des nuages gris

En annulant leur saison 2020, les équipes du circuit Ambrosie auront un autre casse-tête à résoudre. Celui des contrats. 

Les ententes, qui étaient valides pour cette année, le seront-elles pour l’an prochain ? Est-ce que les athlètes auront droit à une indemnité pour l’annulation de la campagne 2020 ?

Les joueurs et les propriétaires devront trouver un compromis dans ces deux dossiers au cours des prochaines semaines. 

Jean-Christophe Beaulieu, lui, garde les deux pieds sur terre.

« Je ne m’attends à aucune indemnité de la part de la LCF, a souligné le centre-arrière québécois. En fait, je ne m’attends pas à avoir de nouvelles de la ligue ou de l’association des joueurs avant 2021. »