/news/society
Navigation

Des affiches de personnes disparues sur les semi-remorques

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Des entreprises de camionnage sont mises à contribution pour attirer l'attention sur des personnes assassinées ou disparues. Le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu soutient l'initiative.

Actuellement en tournée avec des organisations de festivals et de rodéos de camions, le sénateur tente d'attirer des entreprises de transport dans ce mouvement.

On en compte cinq en tout à travers la province qui participent à l'initiative en apposant sur les panneaux arrière des remorques des affiches de personnes dont on ne retrouve plus la trace.

«Grâce à cette initiative-là [qui permet] d'afficher la photo d'une personne victime d'un crime non résolu, les familles ont l'impression qu'on réactive le dossier. Les familles ont l'impression qu'on s'occupe d'elles», a dit jeudi Pierre-Hugues Boisvenu, qui dirige l'Association des familles de personnes assassinées ou disparues.

Afficher sur des poids lourds offre une bonne visibilité. «Il s'agit de rester peut-être un ou deux kilomètres derrière une remorque et de découvrir que pour la personne j'ai peut-être une histoire, qu'on peut avoir de l'information qui pourrait peut-être communiquée», a suggéré Benoit Therrien de la revue «Truck Stop Québec».

La municipalité de Louiseville vient d'ailleurs de faire réapparaître sur son panneau à messages variables les photos de trois personnes de la région dont on ne peut toujours pas expliquer la disparition: Philippe Lajoie parti pour soigner des porcs à Yamachiche en 2007, Sébastien Dupuis parti pour une randonnée à vélo à l'été 2005 à Saint-Paulin et Mélissa Blais littéralement volatilisée en novembre 2017 à Louiseville.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.