/news/politics
Navigation

Ottawa ajoute 37 milliards de $ d’aide

Mais plusieurs travailleurs ne recevront rien tant que le Parlement sera fermé et qu’il n’y aura pas de vote

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le gouvernement Trudeau élargit l’accès à l’assurance-emploi pour une foule de travailleurs qui ne pourront toujours pas reprendre le boulot cet automne, mais certains risquent de se retrouver les mains vides. 

Le fédéral a annoncé jeudi qu’il prolonge jusqu’à la fin septembre la Prestation canadienne d’urgence (PCU) que touchent encore 4,5 millions de personnes. On entend faire en sorte qu’environ trois millions d’entre elles puissent ensuite migrer vers un régime d’assurance-emploi élargi durant un an.

«Notre objectif durant cette transition entre l’urgence et la reprise [économique] est d’apporter aux travailleurs canadiens la certitude et le confort sur lequel ils pourront compter à plus long terme», a déclaré jeudi la ministre de l’Emploi, Carla Qualtrough, aux côtés de la vice-première ministre, Chrystia Freeland, maintenant à la tête du ministère des Finances.

Pas de parlement, pas de relance

En présentant une série de mesures totalisant 37 milliards $, Ottawa a aussi indiqué qu’il entend rallier 1,5 million d’actuels bénéficiaires de la PCU sous de nouvelles « prestations de la relance économique » qui ne pourront voir le jour qu’avec le sceau d’approbation du Parlement, sous la forme d’une législation. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Or, les travaux des Communes étant sur la glace en raison de la prorogation, ce n’est qu’après un retour en Chambre, le 23 septembre, qu’un tel projet de loi pourra éventuellement être adopté. 

Un discours du trône et la tenue d’un vote de confiance sont déjà prévus.

«Cette mesure législative aurait dû être votée avant la prorogation du Parlement. Je mets en garde le premier ministre contre la tentation de prendre en otage les travailleurs et les entreprises pour forcer l’adoption du discours du trône», a réagi le chef bloquiste Yves-François Blanchet. 

Le Nouveau Parti démocratique et le Parti conservateur y sont allés de critiques similaires, les néo-démocrates s’inquiétant aussi du fait que les changements apportés à l’assurance-emploi soient temporaires.

Combattre l’effet «désincitatif»

Quoi qu’il en soit, les libéraux ont accédé à une demande de longue date du Bloc québécois et de bien des intervenants qui estiment que la PCU a un effet «désincitatif» sur le retour au travail. 

En effet, l’un des trois types de prestations proposées, qui offrirait 400 $ de façon hebdomadaire pendant 26 semaines, est élaboré pour permettre aux Canadiens de recommencer graduellement à travailler tout en continuant de toucher un soutien modulé.

«C’est une façon très démocratique de procéder», a rétorqué Mme Freeland lorsqu’invitée à expliquer pourquoi le gouvernement Trudeau a attendu que les travaux parlementaires soient sur pause pour détailler son plan.

De l’aide si l’école ou la garderie ferme  

Quoi

Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants.

Combien

500 $ par semaine pendant un maximum de 26 semaines, par ménage.

Pour qui 

  • Les parents qui devront cesser de travailler pour s’occuper d’enfants de moins de 12 ans en cas de fermeture de garderie ou d’école en raison de la COVID-19. 
  • Les personnes qui s’occupent d’un parent âgé ou malade privé de clinique de jour en raison de la pandémie.  

Quand

À compter d’octobre. Paiement de trois à cinq jours (par dépôt direct) après avoir soumis avec succès une demande.

Attention 

  • Ceux qui feront le choix de garder les personnes à charge à la maison lorsque les établissements sont ouverts n’auront pas droit à la prestation. 
  • Les prestations sont imposables.  

Exemple

Steve est un père monoparental. Il gagne 48 000 $ par année. Sa fille Sophie a 8 ans. Son école a dû fermer trois semaines après la rentrée en raison d’une éclosion de COVID-19. Steve prend un congé sans solde pour s’occuper de Sophie. 

En attendant la réouverture de l’école, le gouvernement lui versera 500 $ pour chaque semaine de congé qu’il prendra pour s’occuper de sa fille.

– Anne Caroline Desplanques

Pour les contractuels 

Quoi

Prestation canadienne de la relance économique.

Combien

400 $ par semaine pendant un maximum de 26 semaines.

Pour qui

Pour ceux qui n’ont pas droit à l’assurance-emploi.

Exemple

Mariam est commis-comptable indépendante. Elle a gagné 34 000 $ en 2019, mais en raison de la COVID-19, son entreprise ne roule qu’à 40 % de sa capacité. Mariam pourrait toucher cette prestation. Si son revenu annuel net dépasse 38 000 $ (en excluant les versements des prestations liées à la COVID-19), elle devra rembourser la prestation, dans sa totalité ou en partie.

– Anne Caroline Desplanques

Congés maladie  

Quoi

Prestation canadienne de maladie pour la relance économique.

Combien

500 $ par semaine pendant un maximum de deux semaines.

Pour qui

Les travailleurs qui sont malades ou qui doivent s’isoler en raison de la COVID-19, mais dont l’employeur n’offre pas de congés maladie payés.

– Anne Caroline Desplanques

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com