/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyMathieu Turbide

À boire ou à garder?

Coup d'oeil sur cet article

Rien de plus frustrant que sortir de la cave une bouteille longuement attendue pour se rendre compte que le vin est complètement dépassé. Dans notre monde hyper connecté où tout est réglé au quart de tour, apposer une date d’expiration sur l’étiquette est-elle une bonne idée ?

Sachez d’abord que de l’avis même des producteurs, qui connaissent les limites de leurs vins, ceux-ci sont souvent surpris par leur « performance ». Certains vins qui devaient bien vieillir peuvent mal tourner après seulement quelques années. D’autres qui étaient destinés à une consommation immédiate peuvent donner d’étonnantes surprises après avoir été oubliés plusieurs années. 

Ensuite, il y a l’appréciation d’un vin âgé qui peut varier d’une personne à l’autre. C’est comme les bananes : on peut les aimer vertes, jaunes ou brunes. Les notes de champignons moisis, de terre humide, de rancio, d’éther, voire de putréfaction dans un vieux vin peuvent en rebuter plusieurs. Pour d’autres, c’est l’aboutissement ultime, la quintessence du vin. 

Enfin, tous les vins ne naissent pas égaux. Un tout petit nombre de vins – je dirais 5 % tout au plus – sont véritablement destinés à la garde. C’est pourquoi il est préférable de consommer la majorité en jeunesse. D’autant que les techniques de vinification d’aujourd’hui permettent l’élaboration de vins étonnamment accessibles dès leur prime jeunesse, vins « de garde » compris !

Buvez moins. Buvez mieux.

Volpaia, Citto 2019, Toscane 

Photo courtoisie

Italie 13 %

2,4 g/L - BIO | ★★1/2 | $$

Code SAQ : 14044653

Un domaine familial que j’aime beaucoup. Pratiquement tout ce qui y est produit est à acheter les yeux fermés. Le dernier arrivé est le « petit » Citto, qui se traduit en dialecte toscan comme le petit frère, en référence au grand vin de la maison, le Castello di Volpaia. Un assemblage à parts égales de cabernet-sauvignon et de sangiovese. C’est bien parfumé, svelte et soyeux. Le parfait « vin de semaine » à avoir toujours sous la main. 

Tetramythos, Roditis 2019, Patras 

Photo courtoisie

Grèce 12 %

2,4 g/L - BIO | ★★1/2 | $1/2

Code SAQ : 12484575

Le roditis est un cépage ancien (100 ans avant J.-C.) qui se démarque par sa peau rouge, bien qu’il donne un vin blanc. Aussi attachant qu’excentrique, Panayiotis Papagiannopoulos le cultive avec soin sur les flancs calcaires du mont Helmosen, près de Patras dans le Péloponnèse. Il en tire un blanc étonnant. Le 2019 se démarque par son côté finement épicé, ses arômes de pêche, de citron et de muguet. Un vin tendre, presque rond tout en étant doté d’une franche acidité et d’une salinité salivante. Original et diablement rafraîchissant.

Quinta de Azevedo, Vinho Verde Reserva 2018 

Photo courtoisie

Portugal 12 %

3,4 g/L | ★★1/2 | $$

Code SAQ : 14375111

Avec des prix alléchants, une personnalité unique et une qualité à la hausse depuis ces dernières années, les vins du Vinho Verde n’ont pas leur pareil pendant l’été. On a droit ici à un assemblage typique réunissant le loureiro (70 %) et l’alvarinho (30 %). Des tonalités de fleur, d’amande et de poire. On sent une matière nourrie et une structure acide énergique. Finale sur les amers qui vous ravigotent le palais.

Au Bon Climat, Pinot Gris 2018, Santa Barbara 

Photo courtoisie

É.-U. 13,5 %

1,2 g/L | ★★★1/2 | $$$

Code SAQ : 12510690

Sortez des sentiers battus et jetez votre dévolu sur ce délicieux assemblage dominé par le pinot gris et complété par le pinot blanc. On doit cette inspiration alsacienne « made in USA » à Jim Clendenen dont les vins se démarquent par leur finesse et leur gourmandise. C’est floral à souhait avec des notes d’abricot. La bouche est ample, juteuse et précise. Bonheur et dépaysement assurés.  

Prà, Morandina 2019, Valpolicella 

Photo courtoisie

Italie 12,5 %

4,2 g/L - BIO | ★★★ | $$1/2

Code SAQ : 12131964

On est plus près ici du beaujolais fruité et gouleyant que du valpolicella classique concentré et tannique. Il faut dire que Graziano Prà, à qui l’on doit la renaissance du Soave, est un artiste obsédé par la qualité et... le plaisir de bien boire ! Une robe pâle et brillante. Un nez bourré de petits fruits rouges, de réglisse et de thym. C’est friand, juteux et gourmand à souhait. À servir frais (1 h au frigo).


★ Correct

★★ Bon

★★★ Très bon

★★★★ Excellent

★★★★★ Exceptionnel

Plus d’étoiles que de dollars: vaut largement son prix.

Autant d’étoiles que de dollars: vaut son prix.

Moins d’étoiles que de dollars: le vin est cher.

www.saq.com