/misc
Navigation

Convention terminée: que Joe vous protège

Convention terminée: que Joe vous protège
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Dans des circonstances exceptionnelles, forcés à l’innovation, les démocrates ont offert une performance satisfaisante pendant toute la durée de la convention.

Unis pour détrôner Donald Trump, ils ont lancé un message d’inclusion, de compassion, de résilience et de détermination. Si nous savons qu’il reste peu d’électeurs indécis depuis un moment déjà, il fallait s’assurer qu’ils se déplacent le 3 novembre ou qu’ils enregistrent leur préférence par la poste le plus tôt possible.

Si on peut s’interroger sur la répartition des précieuses minutes de temps d’antenne ou de la présence de quelques orateurs ou oratrices, chacun a bien joué son rôle et, pour la finale, tous les regards étaient braqués sur le candidat. Soyons honnêtes, les attentes étaient faibles.

On espérait que Joe Biden puisse lire son texte sans trébucher. Il a fait plus que ça. Il a offert une des belles performances de sa carrière, oscillant entre le ton du meneur empathique et celui du guerrier. A-t-il été convaincant? Les prochaines semaines le diront, mais il a assurément compliqué le travail des stratèges républicains qui souhaitent le dépeindre comme faible et confus.

Comme cela a souvent été le cas lors des conventions démocrates ces dernières années, on n'a pas hésité à faire intervenir des artistes et des célébrités, une approche qui n’a pas toujours des effets heureux. On mise beaucoup sur l’émotion pour susciter l’enthousiasme, flirtant régulièrement avec la sensiblerie. Nous verrons dans les sondages et lors du scrutin si les électeurs auront su déceler le programme et les idées, tellement ils étaient enrobés de guimauve.

Parmi tous ces cris du cœur et les rappels incessants de l’empathie de Joe Biden, un moment est parvenu à m’émouvoir sincèrement. Le témoignage de Brayden Harrington, jeune homme de 13 ans qui souffre de bégaiement. Vous pouvez considérer qu’on l’a instrumentalisé, mais il a démontré un réel courage en livrant un témoignage fort. Joe Biden a effectivement surmonté le même trouble dans son enfance et sa complicité avec l’adolescent était sincère.

Cette première convention est maintenant terminée et les démocrates espèrent avoir convaincu suffisamment d’électeurs de faire confiance à leur candidat pour effectuer un retour à la normale et préserver les valeurs américaines les plus importantes.

Bien que l'exercice soit parfois lourd et que l’on devine les ficelles avec lesquelles on manipule les orateurs et les oratrices, je suis déjà curieux de voir ce que les républicains nous offriront à compter de lundi prochain.

Si vous en aviez assez des messages émouvants et/ou moraux, le ton sera résolument différent. Après avoir été malmené et piqué constamment pendant quatre jours, Donald Trump voudra offrir une réponse impitoyable.

Pour la dernière fois cette semaine, je me répète en précisant que, malgré tous les efforts investis, ces conventions ont souvent peu d’influence sur le résultat final. Les démocrates auront au moins évité les erreurs et Biden a été solide. Aux républicains de relever le défi et de susciter l’engouement, maintenant! À la semaine prochaine.