/sports/racing
Navigation

«Une course à oublier»

Décevant résultat pour Raphaël Lessard en camionnettes

Rapahël Lessard
Photo courtoisie, Écurie Kyle Busch Motorsports Raphaël Lessard a pris le 19e rang hier à Dover en série camionnettes NASCAR.

Coup d'oeil sur cet article

Brillant troisième la semaine dernière sur le circuit routier de Daytona, le jeune pilote de Saint-Joseph-de-Beauce a dû se contenter du 19e rang lors de la 13e étape de la saison présentée à la piste ovale de Dover, dans l’État du Delaware.

Lessard a concédé deux tours au vainqueur, Zane Smith, qui a signé sa deuxième victoire en 15 départs dans la troisième division majeure du NASCAR.

Selon le nouveau format qui permet de déterminer les positions sur la grille de départ, Lessard s’était élancé de la cinquième place quand le drapeau vert a été déployé.

En cette période de pandémie, il n’y a aucune séance d’essais libres ni de qualifications en NASCAR. 

véhicule capricieux

À la fin du premier des trois segments, Lessard a conclu son parcours au neuvième rang, non sans se plaindre, sur les ondes radio, du comportement capricieux de son bolide.

« C’était très difficile de doubler des adversaires et même de résister à ceux qui étaient derrière moi, a-t-il expliqué, en entrevue avec Le Journal. Je n’avais pas d’adhérence. 

« Je risquais de quitter ma trajectoire de course à tout moment. On éprouve beaucoup de misère depuis le début de l’année à s’adapter aux nouveaux pneus, qui sont beaucoup plus durs. 

« On est capable de bien rouler quand il n’y a pas de circulation, mais c’est le contraire quand le peloton est regroupé. »

Des changements... en vain

À son premier arrêt, au 45e des 200 tours de la course, ses mécanos de l’écurie Kyle Busch Motorsports (KBM) ont bien tenté de remédier au problème, en vain.

« On a fait des gros changements pour améliorer la situation, a renchéri le pilote de 19 ans, mais, malgré leurs efforts, ma camionnette était toujours aussi instable. C’est une course à oublier. »

Si au début du troisième segment, Lessard a occupé la 10e place, ses espoirs se sont rapidement envolés quand il s’est retrouvé à un tour du meneur par la suite.

Une pénalité tardive

Puis, à son dernier ravitaillement, sous le drapeau vert au 167e tour, les commissaires lui ont imposé une pénalité pour non-respect des procédures à l’entrée des puits.

« Je n’ai pas été pénalisé pour vitesse excessive dans les puits, a raconté Lessard. Il y a un carré jaune sur la piste à la sortie du quatrième virage, et les quatre roues doivent être à l’intérieur avant de rentrer dans les puits. Mais je suis arrivé trop vite, tellement mes pneus étaient chauds.  

« Je n’ai pas été en mesure de descendre suffisamment dans la courbe pour respecter les limites du carré jaune. »

Pour servir sa pénalité, Lessard a dû effectuer une autre halte dans les puits de ravitaillement. C’est ce qui explique qu’il a terminé à deux tours du gagnant. 

La victoire et rien d’autre

Il ne reste que trois étapes à disputer avant le début des éliminatoires pour lesquelles seulement les 10 premiers au classement cumulatif seront qualifiés. 

Lessard occupe actuellement le 14e rang avec un retard de 73 points sur le détenteur de la 10e place, Todd Gilliland. Seule une victoire lui assurerait une place dans ce groupe sélect.

« Ma confiance n’est nullement affectée, dit Lessard. On s’en va au circuit de Gateway [dans l’Illinois] la semaine prochaine dans le but de gagner. Nous pouvons y parvenir. C’est la première véritable courte piste que nous allons visiter cette année. Je vais tout donner. »