/weekend
Navigation

7 films de John Carpenter à (re)découvrir

Coup d'oeil sur cet article

Maître incontesté de l’horreur, John Carpenter profitera du festival Fantasia pour donner, samedi après-midi, une classe de maître virtuelle — et gratuite ! – exclusivement destinée à ses fans canadiens. En attendant, voici sept de ses plus grands films, à voir... ou à revoir.  

Halloween

Photo d'archives

C’est, bien évidemment, à John Carpenter que l’on doit le célébrissime Halloween. Le classique. L’indétrônable. Oui, on l’a tous vu à maintes reprises, mais toutes les excuses sont bonnes pour revisiter une énième fois la naissance de Michael Myers et ses premiers carnages.

Le Brouillard

Photo d'archives

Adrienne Barbeau, Jamie Lee Curtis et Janet Leigh réunies dans un même film ? Ça, ça vaut le détour. On craque encore aujourd’hui pour Le Brouillard, non seulement pour la simple réunion de ces trois Scream Queens légendaires, mais également pour son ambiance lugubre à donner froid dans le dos. 

Assaut

Photo d'archives

Avant de décrocher son titre de maître de l’horreur, John Carpenter s’est fait remarquer avec son très réussi Assaut (ou Assault on Precinct 13 dans sa version originale), un thriller policier où un gang de rue assiège une station de police. Déjà, son habileté à créer un climat de tension aussi palpable que soutenu laissait présager une carrière particulièrement prolifique. 

New York 1997

Photo d'archives

La rencontre de John Carpenter et Kurt Russell a donné lieu à plusieurs grands films au fil des ans. Parmi nos favoris, New York 1997 (ou Escape from New York en anglais), tout premier volet des aventures rocambolesques de Snake Plissken. 

L’effroyable chose

Photo d'archives

Les meilleurs mots pour décrire ce film ? Absolument terrifiant. Certes, certains effets spéciaux ont pris quelques rides avec les années. Mais dans l’ensemble, L’effroyable chose demeure un film d’horreur pratiquement parfait qu’on se fait un devoir de revisiter régulièrement. 

Invasion Los Angeles

Photo d'archives

Davantage connu sous son titre original (They Live), le 13e long-métrage de John Carpenter est, selon plusieurs, son plus abouti et pertinent... et ce, même plus de 30 ans après sa sortie en salle. À revoir, donc, ne serait-ce que pour le regard de glace hypnotisant d’une Meg Foster au sommet de son art. 

Christine

Photo d'archives

La rencontre des deux maîtres de l’horreur a rapidement emballé les cinéphiles au début des années 1980. Et pour cause. John Carpenter signe ici une des meilleures adaptations des écrits de Stephen King qui, même après toutes ces années, tient encore la route. 


La classe de maître de John Carpenter se tiendra en direct, à 16 h, sur la page YouTube du festival Fantasia. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.