/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: le remdésivir ne serait pas le médicament miracle

FILES-GERMANY-HEALTH-VIRUS
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un médicament qui est de plus en plus utilisé pour traiter les cas sévères de COVID-19, le remdésivir, ne serait finalement pas aussi efficace que certains l’auraient souhaité.

• À lire aussi: COVID-19: plus de 100 cas supplémentaires en Ontario et au Québec

• À lire aussi: Les cas repartent à la hausse au Québec

• À lire aussi: [EN DIRECT 22 AOÛT] Tous les développements de la pandémie

Une nouvelle étude commandée par la pharmaceutique Gilead Sciences, qui fabrique le remdésivir, en arrive en effet à des résultats décevants.

Certes, les chercheurs ont observé qu’il y avait une différence «statistiquement significative» dans la manière de réagir à la maladie entre ceux qui ont pris du remdésivir pendant cinq jours et les patients à qui on n’a pas prescrit ce médicament.

Toutefois, cette différence était d’une «importance clinique incertaine», conclut l’équipe de scientifiques.

«Cette étude souligne que le remdésivir n'est clairement pas un médicament novateur en ce qui concerne le traitement de la COVID-19, car ses avantages sont marginaux», a commenté le Dr Amesh Adalja, chercheur principal au Johns Hopkins Center for Health Security de Baltimore, en entrevue au site spécialisé HealthDay News.

Seulement pour les cas lourds

L’étude en question a été menée auprès de 584 patients qui présentaient des symptômes «modérés» de la COVID-19. Certains souffraient d’une pneumonie, d’autres avaient besoin d’oxygène pour respirer, mais personne au sein du groupe n’était sous respirateur artificiel.

Or, des résultats précédemment obtenus auprès de malades qui survivaient grâce à cet appareil se sont avérés concluants, eux.

Le temps avant de se remettre sur pied avait été réduit du tiers grâce au remdésivir, avait-on découvert il y a quelques semaines.

C’est ce qui fait dire au Dr Adalja que ce traitement peut tout de même être efficace, mais seulement sur les cas très sévères de COVID-19.

Médecin dans un hôpital du Tucson, en Arizona, le Dr Matthew Heinz a abondé dans le même sens.

Il a toutefois rappelé que le remdésivir, conçu initialement pour lutter contre le virus Ebola, était excessivement cher actuellement aux États-Unis.

Selon le Dr Heinz, plusieurs hôpitaux vont vouloir avoir plus de preuves de son efficacité avant de s’en prévaloir.

Utilisé au Canada

Chez nous, Santé Canada a approuvé à la fin juillet l’utilisation du remdésivir, commercialisé sous la marque Veklury.

L’agence fédérale le recommande pour les personnes atteintes de la COVID-19 qui développent une pneumonie. Cela serait toutefois plus ou moins efficace, s’il faut se fier à la nouvelle étude de Gilead Sciences.

Le remdésivir est le premier médicament à recevoir le sceau de Santé Canada dans la lutte contre la COVID-19.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.