/world/africa
Navigation

RDC: fin de l’épidémie de rougeole qui a tué 7000 enfants en 25 mois

RDC: fin de l’épidémie de rougeole qui a tué 7000 enfants en 25 mois
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre congolais de la Santé a déclaré mardi à Kinshasa la fin d’une épidémie meurtrière de rougeole qui a emporté en 25 mois plus de 7000 enfants de moins de cinq ans en République démocratique du Congo (RDC).

« Depuis un mois maintenant, on peut dire que cette épidémie est éliminée sur toute l’étendue de notre territoire (...). On peut dire que la rougeole n’existe plus » en RDC, a annoncé le ministre, le Dr Eteni Longondo, lors d’une conférence de presse.

« L’épidémie de la rougeole évoluait à bas bruit mais était la plus meurtrière. Elle a emporté plus de 7000 de nos enfants », a ajouté le ministre.

Il a par ailleurs indiqué que « les vaccinations de routine vont continuer » auprès des enfants, afin d’éviter une résurgence de cette maladie qui connaît « des pics périodiques ».

Les premiers cas de rougeole ont été enregistrés en juillet 2018. En janvier 2020, l’OMS avait déclaré avoir recensé « plus de 335.413 cas suspects et 6.362 décès ».

La RDC lutte actuellement contre l’épidémie de Covid-19 qui a tué 251 personnes sur les 9891 cas enregistrés depuis le 10 mars.

S’agissant de la COVID-19, « le pic est derrière nous, le pic est déjà passé », a affirmé le Dr Eteni Longondo, avec de 10 à 40 nouvelles contaminations par jour - contre 180 en mars, avril et mai.

Le ministre Eteni Longondo s’est aussi défendu des accusations de malversations financières portées contre les gestionnaires des fonds alloués à la lutte contre la pandémie de coronavirus par le gouvernement.

« Il n’y a jamais eu un détournement de fonds COVID-19 au ministère de la Santé », a-t-in promis. 

Le 14 août, l’Inspection générale des finances avait annoncé que des gestionnaires de fonds de lutte contre le COVID-19 en RDC ont été traduits en justice pour mauvaise gestion. Depuis, aucune enquête judiciaire n’a été ordonnée.

En RDC, une épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola s’est également déclarée le 1er juin dans la province de l’Équateur (Nord-Ouest) et a déjà tué 44 personnes sur 104 cas, selon les derniers l’OMS.

Le pays est aussi confronté à une épidémie de choléra qui sévit le long du fleuve Congo et autour des cours d’eaux dans la partie orientale.