/news/currentevents
Navigation

Un proxénète écope de 40 mois de prison

Coup d'oeil sur cet article

Un proxénète qui a fait vivre deux ans d’enfer à une jeune femme qu’il a prostituée à travers le Canada a écopé mardi de 40 mois d’incarcération, en plus d’être sévèrement critiqué pour avoir pratiquement réduit sa victime au rang d’esclave.

« Vos crimes sont selon moi parmi les plus haineux, c’est de traiter un autre humain comme un esclave... Il faut respecter les femmes, personne ne mérite d’être un esclave », a dit le juge Manlio Del Negro avant de condamner Adrian Deshane Watts, mardi, au palais de justice de Montréal.

La tête basse, le proxénète de 27 ans semblait beaucoup moins fier que lorsqu’il avait forcé une jeune femme de 20 ans à se prostituer, après l’avoir rencontrée dans un bar de Montréal, en octobre 2017. 

Rapidement, la victime était tombée sous le joug du parasite, qui encaissait tous les gains. Et quand il n’était pas content, il n’hésitait pas à battre la jeune femme, lui cassant même le nez lors d’une dispute.

« Je suis désolé pour mes gestes, a toutefois bredouillé Watts, mardi... J’ai une sœur, une famille où il y a plein de femmes. »

Questionné par le juge, Watts a reconnu qu’il n’aimerait pas que sa sœur tombe sous le joug d’un proxénète, que ses parents n’étaient pas fiers de lui, et qu’il en avait fini avec le proxénétisme. Le juge lui a ensuite rappelé qu’il n’était pas trop tard pour trouver un emploi « qui vaut plus que ruiner la vie des gens », a ajouté le juge.

« Si quelqu’un en prison me demande comment être un pimp, je vais leur dire que non, c’est mieux de trouver une job », a répondu Watts.

Recommandation suivie

Mais si les crimes du proxénète sont graves, le juge a toutefois suivi la recommandation du procureur de la Couronne Khalid Alguima et de l’avocate de Watts, Rousha Oshriyeh. 

Car si la sentence peut sembler clémente, la victime a toujours refusé de témoigner, si bien que l’issue d’un procès était très incertaine, ont-ils expliqué à la cour mardi.

Compte tenu de la détention préventive, Watts finira de purger sa peine dans 16 mois. Il devra ensuite se soumettre à une probation de trois ans. Il sera également inscrit au registre des délinquants sexuels pour une durée de 10 ans.