/portemonnaie/job
Navigation

Offres d’emploi: La mention du télétravail a doublé dans les postes affichés au Québec

Offres d’emploi: La mention du télétravail a doublé dans les postes affichés au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les employeurs sembleraient de plus en plus ouverts à inclure le télétravail dans les contrats d’embauche de leurs futurs employés. Depuis mars dernier, le nombre d’offres d’emploi mentionnant la possibilité de télétravail a doublé au Québec, selon les données recueillies par la plateforme Indeed.

7% des offres d’emploi affichées sur le site de recherche comportent désormais des termes liés au travail à distance. 

Les chercheurs d’emploi seraient aussi de plus en plus attirés par le télétravail. Les recherches d’emploi impliquant du télétravail ont triplé depuis mars, passant de 0,5% à 1,6% des recherches des utilisateurs de la plateforme.

«Il faudra peut-être attendre que la crise soit complètement derrière nous pour que l'intérêt pour le travail à distance revienne aux niveaux précédents», a souligné Brendon Bernard, économiste pour Indeed Canada. Il est également difficile d’évaluer l’impact du télétravail à long terme et de déterminer si les entreprises conserveront ce fonctionnement après la crise.

Des offres d’emploi en baisse

Même si les personnes en recherche d’emploi retrouvent plus d’offres impliquant du télétravail, l’obtention de ces postes pourrait s'avérer plus difficile. «L’ensemble des offres d’emploi au Québec reste bien inférieur à la tendance de l’année dernière», a ajouté M. Bernard. 

Entre janvier et la mi-août 2020, le site a publié 28% moins d’offres d’emploi au Québec que pour la même période l’an dernier. Depuis le début août, un bond de 3% a cela dit été enregistré en matière d’affichage dans la province, laissant entrevoir une reprise encourageante du marché de l’emploi.

Moins d’emplois à bas salaire

À l’échelle canadienne, on dénote également un écart significatif entre le nombre d’emplois affichés à salaire moyen ou élevé et à bas salaire, démontrant que la crise affecterait davantage les chercheurs d’emploi à revenu plus faible.

Les affichages d’emploi à bas salaire ont chuté de 29% comparativement à l’an dernier, tandis que cette baisse a plutôt été de 24% pour les postes à salaire moyen et élevé.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux