/news/transports
Navigation

Tramway: les partis d’opposition partagent l’exaspération du maire Labeaume

L’ambiguïté du gouvernement Legault envers le projet décourage

Tramway: les partis d’opposition partagent l’exaspération du maire Labeaume
Photo courtoisie Ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les partis d’opposition à l’Assemblée nationale partagent l’exaspération du maire de Québec, Régis Labeaume, devant l’ambiguïté du gouvernement Legault envers le projet de tramway.

• À lire aussi: L’appui au tramway plombé par l’«hésitation» du gouvernement

En entrevue éditoriale avec Le Journal, le maire Labeaume a déploré «l’hésitation» du gouvernement par rapport au réseau structurant, qui selon lui, plombe l’appui de la population envers le projet doté d’un budget 3,3 G$. 

«Clairement, on partage son exaspération», a réagi le député solidaire de Jean-Lesage, Sol Zanetti, lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale. 

«On pense que ce gouvernement-là est en train d'abandonner le projet structurant et il n'ose pas le faire à visière levée», a ajouté celui qui aimerait que le gouvernement allonge les 700 M$ requis pour revenir à la mouture originale du projet, qui incluait un trambus. 

Rappelons qu’à la fin juin, le maire Labeaume a annoncé la disparition de la composante trambus prévue initialement, afin d’éviter des dépassements de coûts de 700 M$. 

Le gouvernement Legault a ensuite commandé une étude afin d’analyser l’impact de cette modification sur l’achalandage et la desserte des banlieues. Québec attend désormais les résultats de cette analyse, en plus du rapport du BAPE, dont la livraison est prévue en novembre, avant de se prononcer sur la nouvelle mouture du réseau structurant. 

Les élus caquistes de la région interpellés

À son tour, le député libéral et ex-ministre des Transports André Fortin a invité les élus caquistes de la Capitale-Nationale à se mouiller davantage. En particulier Éric Caire, qui a souvent exprimé des réticences envers le projet par le passé. 

«On entend d'un côté le ministre des Transports qui dit qu'il est favorable au projet, qu'il veut que ça avance, mais on n'entend absolument rien de la part des députés de la grande région de Québec, des députés qui sont, au premier chef, concernés par ce dossier-là», a souligné M. Fortin.

Plus d’enthousiasme pour Montréal

«M. Labeaume semble décoder un manque d'appétit peut-être du côté du gouvernement», a analysé à son tour le député péquiste Martin Ouellet.

Aux yeux du député de René-Lévesque, le projet de réseau structurant est aussi important pour la région de Québec que le REM à Montréal, un projet qui semble enthousiasmer davantage François Legault, a-t-il observé. 

Le premier ministre a d’ailleurs partagé fièrement, il y a quelques jours, une photo croquée lors d’une rencontre avec les dirigeants de la Caisse de dépôt et placement du Québec, le ministre des Transports, François Bonnardel, et sa collègue Chantal Rouleau ayant pour but de discuter de nouveaux projets de transport en commun à Montréal, en Montérégie et à Laval. 

«J'aimerais ce même enthousiasme et ces mêmes rencontres avec le maire de Québec et les gens de Québec pour le tramway», a dit le leader parlementaire du Parti québécois.

– Avec la collaboration d'Antoine Robitaille

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.