/entertainment/movies
Navigation

2011: entre le rêve et la réalité

Alexandre Prieur-Grenier présente son délire expérimental 2011 à Fantasia

Fantasia
Courtoisie Émile Schneider et Catherine Chabot incarnent deux des personnages principaux de 2011, présenté en première mondiale à Fantasia.

Coup d'oeil sur cet article

Après cinq années de travail, dont deux consacrées au tournage, Alexandre Prieur-Grenier est enfin prêt à présenter sa « montagne russe sensorielle » 2011 en première mondiale dans le cadre du festival Fantasia. 

« Ce n’est pas un film qui va plaire à tout le monde », affirme d’entrée de jeu le cinéaste montréalais Alexandre Prieur-Grenier.

Il n’a pas tort. Car 2011 est d’abord et avant tout un film expérimental, un véhicule permettant au cinéaste d’explorer à la fois le médium et le subconscient.

La ligne conductrice ? Un jeune monteur qui tente de mettre de l’ordre dans un long métrage est constamment dérangé, que ce soit par sa fascination pour une des comédiennes à l’écran, les querelles du couple occupant l’appartement sous le sien, ou encore les mystérieux bruits provenant du logement voisin. 

Alexandre Prieur-Grenier y emprunte les codes du thriller et de l’horreur pour transporter les cinéphiles dans un monde surréaliste et psychotronique, entre le rêve et la réalité, où l’ouverture d’esprit est de mise.  

Destiné à Fantasia

Le cinéaste ne cache pas avoir toujours eu le rêve de présenter ce 2011 au public de Fantasia, et ce, dès les premiers coups de manivelle. Le festival fait partie de ses habitudes estivales depuis plus d’une décennie, Alexandre Prieur-Grenier estimant y avoir vu jusqu’à 20 films à chaque édition.

Parmi les plus marquants ? The Chaser, Survive Style 5+ et le « très traumatisant » A Serbian Film.

« La vibe de Fantasia, celle qu’on ressent en salle, c’est quelque chose que je n’ai jamais retrouvé dans d’autres festivals. Ce sont des gens qui sont réellement passionnés », indique-t-il.

Première d’équipe

Évidemment, il aurait aimé pouvoir présenter sa plus récente offrande en bonne et due forme, soit sur grand écran et devant une salle bondée. Il a toutefois trouvé une alternative en louant, plus tôt cette semaine, une salle de cinéma où une projection privée a pu être organisée pour le cinéaste et son équipe.

« Tout le monde a participé bénévolement à ce projet-là. C’était leur cadeau, une occasion de célébrer ensemble. Et d’avoir présenté 2011 sur grand écran, ça me permet de dire que je suis allé au bout du projet », confie Alexandre Prieur-Grenier.


► 2011 est présenté en ligne, sur demande, jusqu’au 2 septembre.

À voir à Fantasia vendredi  

THE DARK & THE WICKED

<i>The Dark & The Wicked</i>
Photo courtoisie
The Dark & The Wicked

Le réalisateur Bryan Bertino (The Strangers) met vendredi en scène le récit d’une famille réunie sur la ferme familiale pour accompagner le patriarche vers la mort. La présentation sera d’ailleurs suivie d’une séance de questions et réponses avec les acteurs Marin Ireland et Michael Abbott Jr. 

► Présenté vendredi soir à 21 h 45.


LUCKY

<i>Lucky</i>
Photo courtoisie
Lucky

Après la première internationale de son 12 Hour Shift le week-end dernier, Brea Grant tient ici la vedette de Lucky, un suspense horrifique où une auteure reçoit chaque nuit la visite d’un mystérieux intrus masqué. 

► Présenté vendredi soir à 23 h.

Sur le même sujet
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.