/misc
Navigation

Le sauveur

Coup d'oeil sur cet article

Les provinces auraient été bien mal venues de refuser les 2 milliards qu’Ottawa leur a offerts de façon impromptue pour les aider dans leur rentrée scolaire pandémique.

Une rentrée qui est d’ailleurs déjà en cours au Québec.

On se demande pourquoi le premier ministre Justin Trudeau a attendu à la dernière minute pour annoncer cette aide, mercredi, dans une école de Toronto.

Les provinces préparent la rentrée scolaire depuis des semaines, sinon des mois. Elles auraient peut-être fait des choix différents si elles avaient su qu’Ottawa viendrait bonifier leur budget COVID.

De nombreux parents et enseignants s’inquiètent d’un retour en classe atypique dont il n’existe pas de marche à suivre. Un peu partout au pays, plusieurs se questionnent sur les plans de retour à l’école de leurs juridictions respectives.

Le gouvernement Trudeau a encore une fois le beau jeu d’arriver en sauveur en déliant les cordons de la bourse.

Mais bon, on ne crache pas dans la soupe, même quand elle arrive en retard.

Empiétements

Des 2 milliards du Fonds pour une rentrée scolaire sécuritaire, Québec en recevra 430 millions $, dont la moitié uniquement l’hiver prochain.

Le gouvernement Legault devra d’abord démontrer que le versement d’automne a été utilisé à bon escient, c’est-à-dire pour améliorer la ventilation et l’hygiène des classes, par exemple.

Il s’agirait des seules ficelles rattachées à cette enveloppe. Mais même minimales, ces conditions risquent d’agacer.

L’éducation demeure la chasse gardée des provinces. L’aide est toutefois non récurrente, ce qui en rassurera plusieurs.

Durant la pandémie, les intrusions ponctuelles du fédéral dans les champs de compétences des provinces se sont multipliées. 

Ottawa possède une capacité d’emprunt que les provinces n’ont tout simplement pas. Le fédéral devait venir en aide aux millions de Canadiens frappés de plein fouet par la crise économique.

Les provinces devront rester vigilantes. Les libéraux promettent de revoir des pans entiers de notre filet social, avec un haut risque d’empiétement dans leurs champs de compétences.