/news/currentevents
Navigation

Ontarienne arrêtée et accusée d’activités terroristes

Coup d'oeil sur cet article

Une Ontarienne de 22 ans a été arrêtée mercredi pour activités terroristes et pour avoir quitté le Canada pour participer à des activités d’un groupe terroriste.

• À lire aussi: Les ados québécois sont les plus fraudés au pays

Haleema Mustafa est la femme d'Ikar Mao, accusé pour les mêmes délits en décembre 2019.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) allègue que le couple s'était rendu en Turquie pour rejoindre le groupe État islamique (ÉI) en juin 2019. Ikar Mao a 22 ans et est de Guelph, en Ontario. Haleema Mustafa, qui a le même âge, vient de Markham en banlieue de Toronto.

La GRC a expliqué que leur arrestation découle d’une longue enquête en matière de terrorisme.

«La GRC et les organismes partenaires coordonnent leurs efforts pour identifier et empêcher des personnes de quitter le Canada à cette fin, et nous évaluons les menaces potentielles que ces individus extrémistes posent au pays. Nous prenons les mesures nécessaires et enquêtons en conséquence. Même si nous avons un certain niveau de visibilité sur certaines de ces personnes, nous comptons sur le soutien du public pour identifier ceux qui ont l'intention de voyager à des fins terroristes ou qui représentent une menace plus localisée», a affirmé le surintendant Christopher deGale, officier responsable de l'Équipe intégrée de la sécurité nationale de la Division «O» de la GRC par communiqué, jeudi matin.

La GRC dit surveiller les gens au pays qui s’impliquent dans des groupes terroristes ou qui reviennent au Canada après avoir contribué aux activités de ces organisations. L’objectif est d’assurer la sécurité publique ainsi que de dissuader ou empêcher des gens de s’engager dans des activités terroristes.

Dans le cadre de cette enquête, la GRC a collaboré avec l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), la Police régionale de York, le Service de police de Guelph, le Service de police de Toronto, la Police provinciale de l'Ontario, l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) et le Centre d'analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE).