/world/europe
Navigation

Camion charnier en Angleterre: un suspect clé plaide coupable d’homicide involontaire

Camion charnier en Angleterre: un suspect clé plaide coupable d’homicide involontaire
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un Nord-Irlandais soupçonné d’avoir joué un rôle clé dans le trafic ayant entraîné la mort de 39 migrants vietnamiens retrouvés dans un camion frigorifique en Angleterre a plaidé coupable d’homicide involontaire vendredi à Londres. 

• À lire aussi: Camion charnier en Angleterre: 26 arrestations en France et en Belgique

• À lire aussi: Camion charnier en Angleterre: le chauffeur plaide coupable d’homicides involontaires

Soupçonné d’avoir organisé le mouvement des chauffeurs participant au trafic, Ronan Hughes, 40 ans, a également plaidé coupable d’aide à l’immigration illégale devant la cour de l’Old Bailey.

Camion charnier en Angleterre: un suspect clé plaide coupable d’homicide involontaire
AFP

Il avait été arrêté en avril en Irlande et extradé en juin vers l’Angleterre, sous le coup d’un mandat d’arrêt européen pour 39 chefs d’homicide involontaire et aide à l’immigration illégale.

Le 23 octobre 2019, les corps de 31 hommes et de huit femmes, dont deux adolescents de 15 ans, avaient été découverts à bord d’un conteneur dans la zone industrielle de Grays, à l’est de Londres. Le conteneur provenait du port belge de Zeebruges.

A également comparu, vendredi, un autre Nord-Irlandais, Eamonn Harrison, 23 ans, qui a conduit le camion jusqu’à Zeebruges. Il a plaidé non coupable d’homicide involontaire et d’aide à l’immigration illégale.

Plusieurs personnes ont été inculpées au Royaume-Uni dans cette affaire, dont le chauffeur du camion frigorifique, Maurice Robinson, 25 ans, qui avait plaidé début avril coupable d’homicides involontaires.

Treize suspects ont été inculpés en France, 13 autres en Belgique.

Nombre des victimes de ce drame étaient originaires d’une région pauvre du centre du Vietnam, où les familles s’endettent à hauteur de milliers de dollars pour envoyer l’un des leurs au Royaume-Uni, via des filières clandestines, dans l’espoir qu’ils y trouvent des emplois rémunérateurs.

Le drame a mis en lumière les dangers de l’immigration clandestine, avec des trafiquants sans scrupules qui profitent de la vulnérabilité des candidats, ces derniers finissant souvent dans des bars à ongles ou des fermes à cannabis illégales au Royaume-Uni, réduits à un état de semi-esclavage.