/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Escouade 99: no problemo!

Coup d'oeil sur cet article

Charlebois chantait : « Vivre en ce pays, c’est comme vivre aux États-Unis ».

Mais il avait tort. Le Québec, c’est pas les États-Unis.

Au pays de Jennifer Lopez, la population latino-américaine est très importante. Pas au Québec. C’est pourquoi je trouve complètement disproportionnée la controverse autour de la série Escouade 99 (diffusée à Club illico à partir du 17 septembre).

  • Écoutez le chroniqueur Thomas Leblanc avec Sophie Durocher à QUB Radio:

En quoi est-ce scandaleux qu’on ait confié deux rôles interprétés par des comédiennes latino-américaines à des comédiennes non latinas dans l’adaptation québécoise de Brooklyn Nine-Nine ?

QUE PASA ?

La controverse a éclaté quand la comédienne Melissa Fumero, qui joue dans la version américaine, s’est offusquée que son rôle soit repris par une comédienne blanche.

Aux États-Unis, 60 millions de personnes sur 331 millions d’habitants sont d’origine hispanique. Les probabilités que deux inspecteurs de police dans une escouade soient latinos sont assez élevées. Pas au Québec.

Voici ce qu’écrivait la Coalition pour l’intégration des Latino-Québécois en 2017 : « Au Québec, 13 % de la population s’identifie à une minorité visible. Par rapport à cette population minoritaire, les individus qui se considèrent comme “latino-américains” représentent 13 %, soit près d’une personne minoritaire sur sept. »

Mme Fumero a l’excuse de ne pas connaître la réalité d’ici. Mais comment se fait-il qu’un tas de commentateurs supposément bien informés aient grimpé dans les rideaux ?

La palme de l’indignation exagérée revient au Devoir qui a publié coup sur coup deux textes complètement délirants sur Escouade 99.

Dans le premier, la chroniqueuse Émilie Nicolas écrit : « Le milieu artistique québécois s’est encore fait pointer du doigt pour son insoutenable blancheur ». 

Voici la définition du mot « insoutenable » : « 1. Qu’on ne peut soutenir, défendre. Une théorie insoutenable. 2. Qu’on ne peut supporter. Des images d’une violence insoutenable. »

Mme Nicolas trouve-t-elle la blancheur du milieu culturel québécois « indéfendable » ou « insupportable » ?

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Dans le deuxième texte, une « Étudiante de doctorat en littérature à l’Université de Montréal » nous dit comment elle a réagi quand elle a su qu’on ferait une adaptation québécoise de Brooklyn Nine-Nine : « Comme beaucoup de jeunes gens LGBTQ+ et racisés de ma génération, j’ai eu le pressentiment que je serais déçue de ce qu’on en ferait. »

Donc, avant même d’avoir vu la moindre image, elle s’attendait déjà au pire. Et ce sont ces gens-là qui nous disent qu’il ne faut pas avoir de préjugés ?

Puis, après avoir vu seulement la bande-annonce, elle affirme : « Le Québec représenté par Patrick Huard dans Escouade 99, ce n’est pas mon Québec ».

Pourquoi voir la série ? Une minute trente secondes lui suffit.

DISTRICTO TREiNTA Y UNO

Parlant de séries policières, avez-vous entendu ce que la chroniqueuse culturelle de Tout un matin à Radio-Canada a demandé à Luc Dionne ?

« J’ai remarqué que les policiers ont gardé leur côté baveux, arrogant. Avec le contexte actuel, les dénonciations de brutalité policière, est-ce qu’on peut encore présenter des policiers, des policiers blancs aussi, qui ont cette attitude-là envers les gens qu’ils arrêtent ? »

J’ai adoré la réponse de l’auteur de District 31. « J’écris pas mes séries dans un monde idéal, j’écris dans le vrai monde. J’essaye de décrire une réalité, je ne décris pas des rêves. »

Comment on dit « Tiens toé » en espagnol ?