/travel/destinations/quebec
Navigation

6 chalets parfaits pour un séjour d'automne

Coup d'oeil sur cet article

La rentrée, les champs dorés, la petite «fraîche» en matinée... L’été n’est pas fini, mais il s’apprête tranquillement à faire place à la saison des couleurs. Voici quelques habitations et chalets idéaux pour une dernière escapade estivale ou un beau séjour d’automne.

Dormir sur pilotis: le Blök    

Cantons-de-l’Est

Parce qu’ils sont perchés sur pilotis, qu’ils sont largement vitrés et qu’ils se trouvent en pleine forêt, les minichalets Blök du site d’hébergement Laö Cabines, à Racine, sont une belle option pour un séjour d’automne. On y fournit de quoi cuisiner et dormir confortablement dans un décor contemporain. Côté salle de bain, pas de douche, mais une toilette écologique. Sur le site: spa, étang et 4 kilomètres de sentiers. 

À noter que les cabines Vü, avec leur toit translucide, sont aussi une bonne option pour un séjour.

  

Dormir sur l'eau: le Flotel    

Montérégie

Ce n’est pas vraiment un chalet, ni tout à fait un hôtel, ni même un prêt-à-camper. Le Flotel est un établissement écoresponsable qui flotte depuis deux ans sur le lac Saint-François, à Salaberry-de-Valleyfield. Il est constitué de six chambres individuelles, qui sont chacune équipées d’une salle de bain complète, d’un frigo, d’une cafetière, d’un grand lit et d’une télé. Chaque unité a sa terrasse privée, qui permet de prendre son café en écoutant le clapotis des vagues. 

  

Dormir dans un conteneur: le Coolbox    

Saguenay–Lac-Saint-Jean

Connaissez-vous les Coolbox? Ces minimaisons aux allures de conteneurs se font de plus en plus nombreuses au Québec, que ce soit au pied des pentes de ski ou dans les terrains de camping. Récemment, 18 d’entre elles ont été installées au nouveau Domaine des Trois-Îles, un site d’hébergement atypique situé sur la rivière Ashuapmushuan, à Saint-Félicien. Les minichalets sont tout équipés et peuvent accueillir des couples ou des familles. À surveiller en automne: les envolées d'outardes et d'oies blanches au-dessus de la rivière. Location d’embarcations sur place.    

  

Dormir au spa: la minimaison    

Lanaudière

Le spa nordique Natur’eau de Mandeville propose différentes habitations en nature pour ceux qui veulent prolonger la détente: des chalets, des pods et des minimaisons. Ces dernières offrent cuisine, chambre avec très grand lit, vraie salle de bain et confort. Elles n’ont pas le WiFi, mais sont dotées de grandes fenêtres propices à la contemplation de la nature multicolore. Le spa se situe à quelques minutes de voiture du parc des chutes du Calvaire et de ses courts sentiers de randonnée.

  

Dormir sur une île: le chalet Chipeau    

Bas-Saint-Laurent

Située au large de Rivière-du-Loup et accessible uniquement en bateau, l’île aux Lièvres est un havre de paix inhabité sillonné de 45 km de sentiers de randonnée pédestre. On y découvre sept chalets intimes avec vue sur le fleuve Saint-Laurent. Le plus récent s’appelle le Chipeau, il est tout équipé et il peut accueillir jusqu’à six personnes dans une atmosphère moderne. Attention: contrairement aux autres hébergements de cette liste, ce chalet n’est pas offert après la fin septembre. Sa terrasse avec vue fait particulièrement envie pour profiter des derniers jours d’été. 

  

  • Forfaits de 3, 4 ou 5 nuits disponibles auprès de la Société Duvetnor.    
  • Jusqu’au 20 septembre 2020 inclusivement.     
  • duvetnor.com/sejours/ile-aux-lievres   

Dormir au bord d’un réservoir: le Pic mineur    

Laurentides

On connaît le parc régional du Poisson Blanc pour ses sites de camping situés sur des îles inhabitées, mais on oublie parfois que le site offre aussi deux microrefuges en forêt. De style contemporain, ils sont presque aussi photogéniques que les îles du réservoir! Ils offrent des accès privés à l'eau et on y fait des séjours de type prêt-à-camper (poêle à bois, réservoir à eau, toilette sèche extérieure). Mention spéciale au refuge le Grand Pic, qui est doté d’un lit d’été sur la terrasse.