/news/currentevents
Navigation

Des vaches fugueuses chez un agriculteur du Lac-Saint-Jean

Coup d'oeil sur cet article

Un producteur agricole du Lac-Saint-Jean est aux prises avec des vaches fugueuses qui ont quitté leur enclos sans crier gare au mois de juin. Des vingt-six bovins qui ont pris la fuite, huit sont toujours au large, tandis que dix-huit sont revenues au bercail.

L'histoire peut paraître cocasse, mais elle commence à causer de sérieux maux de tête à un producteur agricole de Sainte-Hedwidge et à son voisinage.

Leur propriétaire est découragé. Bernard Bouchard a tout tenté pour les ramener à la ferme, mais en vain.

Plusieurs vidéos et photos prises à divers endroits et moments par des citoyens de la petite municipalité ont été publiées sur Facebook au cours de l'été.

«Les gens du village ont essayé de nous aider pour bien faire, mais ils ont été perçus comme des prédateurs par les vaches. Résultat: elles ont pris panique et elles se sont enfuies, explique un des propriétaires de la Ferme d'élevage Bouchard et frères, Bernard Bouchard. On a même voulu faire venir quelqu'un avec ses chevaux mais la personne a eu un accident. On a donc dû mettre cette option de côté. »

M. Bouchard et son frère les ont aperçues lundi sur un terrain du 8e Rang situé à moins d'un kilomètre de la ferme.

«Dès qu'on est sortis du véhicule, elles ont eu peur», raconte-t-il.

Elles n'y étaient plus ce mardi, mais leurs traces étaient encore bien visibles.

«Ce n'est pas une partie de plaisir pour nous, précise M. Bouchard. C'est mon profit que je vois partir à quatre pattes. J'ai hâte de pouvoir recommencer à investir sur la ferme plutôt que dans le chemin.»

Le maire de la petite municipalité comprend la déception des citoyens dont le terrain a été abîmé par les vaches mais ils leur demandent d'être tolérants.

«C'est important d'être tolérants, indique Gilles Toulouse. C'est la seule entreprise agricole de notre municipalité et tant et aussi longtemps que les vaches restent dans les rangs, c'est rassurant. S'il y avait un danger, la municipalité interviendrait. Nous n'avons pas reçu de plaintes officielles de citoyens non plus.»

Bernard Bouchard demande aux gens qui pourraient croiser les bovins de le contacter et de ne surtout pas les pourchasser.

Il croit qu'elles reviendront d'elles-mêmes lorsque la neige commencera à tomber.