/misc
Navigation

Le mirage rouge: les aléas du vote par la poste

Le mirage rouge: les aléas du vote par la poste

Coup d'oeil sur cet article

Le site Axios révélait mardi matin qu’un analyste démocrate s’inquiète d’une retombée potentielle du nombre accru de votes acheminés par la poste pour l’élection du 3 novembre.

J’avoue bien modestement ne pas avoir imaginé le scénario évoqué par Josh Mendelsohn, mais il n’est pas impossible qu’il se produise. Si on peut penser que Mendelsohn sonne l’alerte pour stimuler le vote démocrate, il me semble malgré tout bien légitime de considérer ce qu’il appelle le mirage rouge.

Qu’est-ce que ce mirage rouge? Selon les données recueillies par l’analyste, les démocrates voteront par la poste dans une proportion de loin supérieure aux républicains qui préféreront se déplacer pour déposer leur bulletin en personne.

Comme les différentes plateformes et les grands réseaux diffusent les résultats en s’appuyant sur des «exit polls» (on interroge les électeurs à la sortie du bureau de vote) et que le dépouillement des votes par la poste est plus long, il n’est pas impossible que le 3 novembre au soir, nous ayons l’impression que Donald Trump se dirige vers une réélection facile, autant pour le nombre de votes que pour le décompte au collège électoral.

Les 3 et 4 novembre, nous pouvons envisager une certaine confusion si l'on considère que les résultats finaux ne pourraient nous être livrés que plusieurs jours plus tard. Le modèle produit par Mendelsohn échelonne la divulgation des résultats du 3 au 9 novembre. Est-ce bien important?

Comme nous traversons une période de polarisation intense, que les deux camps évoquent des complots et que le président a clairement laissé entendre qu’il pourrait bien ne pas se plier au résultat final, tout ce qui contribue à l’incertitude nous rapproche du chaos. Selon les tableaux présentés ci-dessus, nous pourrions donc passer d’un raz-de-marée républicain le 3 novembre à une nette victoire démocrate le 9 novembre.

Le stratège démocrate sert aujourd’hui un sérieux avertissement aux électeurs qui achemineront leur vote par la poste en les invitant à bien compléter leur bulletin de manière à ce qu’il ne soit pas rejeté. Il sert également un avertissement aux dirigeants du service postal tout comme il souhaite sensibiliser les autorités ou les médias.

Je garde malgré tout à l’esprit les nombreux soulèvements violents des derniers jours en m’intéressant au message de Mendelsohn. Que fera le président si les résultats évoluent constamment entre le 3 et le 9 novembre et qu’ils ne lui sont pas favorables? Que feront ses partisans parmi lesquels on retrouve des adeptes de l’extrême droite? Il n’en faut pas beaucoup pour mettre le feu à la poudrière.