/news/currentevents
Navigation

De présumées victimes du courtier Francis Vallée racontent

De présumées victimes du courtier Francis Vallée racontent
PHOTO site web

Coup d'oeil sur cet article

Celles qui se sont battues pour que les comportements allégués du courtier Francis Vallée soient finalement dévoilés au grand jour poussent aujourd'hui un soupir de soulagement en Outaouais.

• À lire aussi: Un courtier immobilier suspendu pour de présumés comportements sexuels inappropriés

Valérie (prénom fictif) n'a ménagé aucun effort pour regrouper via les médias sociaux le plus grand nombre de femmes qui auraient été exposées au harcèlement sexuel de Francis Vallée.

«Enfin, je suis soulagé pour beaucoup de femmes qui, ensemble, ont voulu dire la vérité et leurs histoires», a-t-elle dit.

Le permis de courtage de Francis Vallée a été suspendu mardi par l'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ), alors que son employeur Royal Lepage à Gatineau l'a avisé qu'il cessait toutes relations professionnelles avec lui, au terme d'enquêtes sur la base de dénonciations.

Valérie affirme avoir été confrontée à l'audace et aux fantasmes tordus du courtier il y a 5 ans.

«T'es une belle femme. J'aimerais mieux que ton mari ne soit pas là la prochaine fois», lui aurait texté Francis Vallée après une rencontre professionnelle à son domicile en 2015.

L'homme se serait mis à lui poser des questions portant sur son fils qui avait environ 17 ans à l’époque, à savoir si elle l'avait déjà surpris en train de se masturber, ou si elle l'avait déjà vu nu.

De présumées victimes du courtier Francis Vallée racontent
PHOTO COURTOISIE

«Y’a essayé de m'amener dans ses perversions. Il m'a même dit que de voir mon fils nu, ça pourrait m'exciter», a-t-elle raconté à l'Agence QMI.

De son côté, Chantal a raconté que le courtier s'était montré très insistant, au lendemain d'une rencontre cliente-courtier qui s'était déroulée sans anicroche au printemps dernier.

Il l'aurait incité à monter au 2e étage pendant que ses enfants se trouvaient au rez-de-chaussée.

«Une fois en haut, il s'est collé et m'a enlevé ma brassière. Je lui ai dit "touche-moi plus". Pis là, il me montre son érection en me disant "j'ai tellement envie de toi....»

Le lendemain, le 10 juin dernier, le courtier se serait présenté de façon inopinée au domicile de sa cliente.

La femme prétend avoir alors cédé aux avances sexuelles du courtier qui lui aurait révélé un autre aspect de ses fantasmes. La femme dit regretter amèrement d'avoir répondu aux avances de l'homme. Elle aurait maintenu une relation avec Francis Vallée jusqu'au mois de juillet dernier.

Le courtier serait même allé jusqu'à lui suggérer de «baiser dans des maisons à vendre», en lui mentionnant qu'il le faisait tout le temps.

«Il me fait très peur», a avoué la mère de famille qui a porté plainte à la police le 28 août dernier.

Francis Vallée devra se présenter devant le comité de discipline de l'OACIQ mardi prochain, pour répondre de ses comportements sexuels et de ses propos envers des femmes, dont certaines étaient des clientes.

Au terme de l'audience, son permis pourrait alors été révoqué.

M. Vallée n'a pas retourné nos appels.