/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Les patients ayant séjourné à Montréal ou en Ontario considérés plus à risque

Les hôpitaux de Québec sont plus vigilants à cet effet

Covid
Photo courtoisie, CHU de Québec-Université Laval Le CHU de Québec place en «zone tiède» les patients ayant séjourné à Montréal ou en Ontario, même s’ils ne présentent pas de symptômes de la COVID-19.

Coup d'oeil sur cet article

Les personnes qui se sont rendues à Montréal ou en Ontario sont considérées plus à risque d’avoir contracté la COVID-19 et elles sont placées dans une zone «tiède» dans les hôpitaux de Québec.

En raison de la pandémie, une consultation médicale est désormais précédée d’un questionnaire sur notre état de santé et nos allées et venues.

Avez-vous de la fièvre, de la toux, des symptômes de gastroentérite? Avez-vous été en contact avec une personne déclarée positive à la COVID-19? Avez-vous voyagé à l’étranger dans les 14 derniers jours? 

Mais sachez également qu’une escapade dans la métropole ou chez nos voisins ontariens n’est pas sans conséquence.

«C’est en effet un facteur qui peut être pris en compte par certains départements, le niveau de risque n’étant pas le même partout», précise le porte-parole du CHU de Québec-Université Laval, Bryan Gélinas.

Des sections réservées

Même s’ils ne présentent pas de symptômes de la maladie, les patients qui ont séjourné dans ces régions sont relégués dans la «zone tiède» des établissements hospitaliers de la capitale nationale lors de leur consultation médicale.

Des sections leur sont réservées dans les salles d’attente, de même que dans les unités de soins. 

Des mesures de protection additionnelles sont également prises pour assurer la sécurité des autres patients des hôpitaux et du personnel médical.

Curieusement, ce n’est pas à la demande de la Santé publique que les établissements hospitaliers de Québec ont décidé d’être plus prudents avec les personnes qui sont passées par la métropole ou notre province voisine. 

«Cette question a été instaurée au CHU par l’équipe de Prévention et contrôle des infections (PCI) pour les zones plus à risque de COVID-19 [pour l’] Ontario [et] Montréal pour le moment», insiste M. Gélinas. 

«Pour un patient qui répond positivement à la question, un suivi serré sera fait sur l’apparition des symptômes. Cette mesure est mise en place pour éviter la transmission nosocomiale», renchérit-il. 

Pas de rendez-vous annulé

Le relationniste assure qu’aucune consultation médicale ne sera reportée ou annulée pour un patient qui a voyagé dans la ville de Valérie Plante ou en Ontario.

Si Montréal est l’épicentre de la pandémie de coronavirus au Canada, notons que la province dirigée par Doug Ford compte moins de citoyens infectés par la COVID-19 que le Québec jusqu’à maintenant.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.