/news/politics
Navigation

Course à la chefferie du Parti québécois: les spectacles de Guy Nantel dénoncés

Le PQ mérite un chef à temps plein selon deux adversaires

Guy Nantel
Photo d'archives, Agence QMI Guy Nantel

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti québécois mérite un chef à temps plein, clament deux adversaires de Guy Nantel dans la course à la chefferie, alors que l’humoriste envisage de terminer sa tournée de spectacles après son élection. 

• À lire aussi: Chef péquiste le jour, humoriste le soir?

« Le Parti québécois est un parti à rebâtir et ça va prendre beaucoup de temps et d’énergie pour le faire. Ce n’est pas un travail à temps partiel », a affirmé Paul St-Pierre Plamondon jeudi, dans une déclaration écrite. 

Même son de cloche du côté de Sylvain Gaudreault. « On ne peut pas se permettre d’avoir un demi-chef », déclare en entrevue celui qui aspire à succéder à Jean-François Lisée. 

Le Journal révélait jeudi qu’au moins 13 spectacles de la tournée Nos droits et libertés sont à l’horaire d’ici l’été prochain. Il s’agit de spectacles qui devaient avoir lieu le printemps dernier qui ont été reportés en raison de la pandémie, et non pas de nouvelles représentations. 

L’équipe de la campagne de M. Nantel a confirmé que l’humoriste pourrait honorer ces contrats, même s’il devient chef du PQ le 9 octobre prochain. Aucune décision n’est toutefois arrêtée. « Ce n’est pas dit qu’il va les faire, ce n’est pas dit qu’il ne les fera pas non plus », a résumé son directeur de campagne, Christian Généreux. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

« Méconnaissance de la réalité »

« Ce sera aux militants du Parti Québécois de décider s’ils préfèrent un chef à temps plein ou à temps partiel, estime Paul St-Pierre Plamondon. De mon côté, j’ai quitté mon emploi d’avocat en janvier dernier pour aller à la rencontre des militants et je compte mettre 100 % de mes énergies au lendemain du 9 octobre pour relancer notre parti, parcourir les régions, les universités et les collèges pour présenter le nouveau Parti québécois. »

Sylvain Gaudreault promet également d’occuper ses fonctions de chef « à temps plein ». « Mais quand je serai chef, il me fera plaisir de lui organiser une tournée sur l’indépendance », dit-il au sujet de M. Nantel.  

  • Écoutez la chronique de Pierre Nantel au micro de Geneviève Pettersen, sur QUB Radio:

Pour le député de Jonquière, la volonté de Guy Nantel de terminer sa tournée « démontre une méconnaissance de la réalité de chef ». De plus, il craint une « confusion des genres » entre le message politique d’un leader péquiste et le « discours artistique » de M. Nantel, connu pour son humour à saveur politique et sociale.

Le quatrième candidat dans cette course, Frédéric Bastien, n’a pas souhaité commenter. 

Faire de la loi 101 une vraie charte

Par ailleurs, Sylvain Gaudreault a dévoilé jeudi le volet linguistique de son programme. Au cœur de sa plateforme, il propose de transformer la Charte de la langue française en véritable loi constitutionnelle. 

« Du coup, toutes les autres lois québécoises appelées à jouer un rôle dans la langue [comme la Loi sur l’instruction publique, le Code du travail, le Code civil, etc.] s’interpréteraient de manière à garantir la prééminence de la langue officielle et commune, le français », explique le candidat dans un document dont notre Bureau parlementaire a obtenu copie.