/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: devant le juge pour que leurs enfants aient des cours en ligne

Des mères sont inquiètes de voir les jeunes de retour dans les classes du Québec

Palais de Justice de Montréal
Photo Chantal Poirier Politimi Karounis s’inquiète pour ses trois enfants d’âge primaire et demande au tribunal d’autoriser à ce qu’ils puissent suivre les cours en ligne. Elle était présente jeudi au palais de justice de Montréal pour faire valoir ses arguments.

Coup d'oeil sur cet article

Des parents qui refusent d’envoyer leurs enfants en classe en raison de craintes liées à la COVID-19 sauront au plus tard mardi si le tribunal ordonnera au gouvernement de leur offrir l’option des cours en ligne, a annoncé le juge qui a entendu leur requête jeudi.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Une 7e école de Québec touchée par la COVID-19, près de 200 élèves en congé forcé

M<sup>e</sup> Julius Grey
Photo Chantal Poirier
Me Julius Grey

« Aller à l’école [en personne] peut très bien être une obligation en temps normal, mais la question maintenant est de savoir s’il y a un risque pour la vie, la liberté et la sécurité. Alors qui doit décider ? » a affirmé jeudi l’avocat Julius Grey, qui défend six mères revendiquant le droit pour leurs enfants de suivre les cours à distance.

Depuis la rentrée, seuls les enfants présentant certaines conditions médicales ou dont les parents sont à risque peuvent obtenir une exemption. Mais des mères inquiètes, qui ne répondent pas aux critères, ont saisi les tribunaux pour forcer Québec à élargir l’option à ceux qui le désirent.

Palais de Justice de Montréal
Photo Chantal Poirier

Politimi Karounis, mère de trois enfants inscrits au primaire, fait partie de ce groupe. La dame, qui souffre d’une faiblesse immunitaire, dit s’être inquiétée quand elle a appris que ses enfants seraient dans des classes allant de 15 à 35 élèves.

« La seule option qui s’offre à moi pour le moment, c’est l’école à la maison, mais cela signifie qu’on perdra notre place à l’école », a-t-elle expliqué jeudi au palais de justice de Montréal.

Choix « difficile »

Depuis la rentrée scolaire, ses enfants n’ont pas été en cours, et elle a fait une demande pour l’enseignement à domicile, même si cela ne l’enchante guère.

« C’était une décision difficile à prendre », a-t-elle assuré, disant avoir des échos de « centaines de parents » qui attendent impatiemment la décision du tribunal. 

L’option existe déjà en Ontario, a-t-elle rappelé.

Sarah Gibson est une mère qui demande à la cour une injonction afin que son enfant puisse ne pas aller à l'école en raison de la COVID-19.
Photo Chantal Poirier
Sarah Gibson est une mère qui demande à la cour une injonction afin que son enfant puisse ne pas aller à l'école en raison de la COVID-19.

Sarah Gibson, une autre mère faisant partie du recours, se dit préoccupée par les mesures sanitaires et estime que l’école en ligne est l’option la plus sécuritaire.

Mais les avocates représentant le Procureur général du Québec ne sont pas de l’avis de ces mères. Elles ont d’ailleurs plaidé jeudi que la liberté parentale a des limites, tout en rappelant que la Loi sur l’instruction publique impose la présence en personne des enfants à l’école.

Présence obligatoire

Elles ont également rappelé que les modalités du retour en classe avaient été faites par décret, après consultation avec la Santé publique, et que cela avait été fait dans l’intérêt supérieur des enfants et des familles.

Sans prendre parti, le juge Frédéric Bachand a toutefois rappelé qu’on « ne sait pas tout sur le coronavirus », en se demandant si la requête des mères ne touche pas la question fondamentale de l’autonomie des parents.


♦ Compte tenu de l’urgence de la situation, le magistrat a annoncé qu’il rendra une décision intérimaire mardi.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.